Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Céline Hervieux-Payette

L Nommé au Sénat par le Très honorable Jean Chrétien, le sénateur Céline Hervieux-Payette représente le Québec et la division sénatoriale de Bedford. Sa nomination remonte au 21 mars 1995.

CAPE

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Publié par le sénateur Robert Peterson (retraité) le 14 mai 2009

En mars, une nouvelle initiative a été lancée en vue d’aider les collectivités autochtones du Canada à devenir plus autonomes et de contribuer à la création, l’établissement et la promotion d’entreprises autochtones.  Gestion de Fonds CAPE inc. est une initiative de l’ancien premier ministre Paul Martin. CAPE (Capitaux pour la prospérité et l’entrepreneurship autochtones) a l‘intention de ce concentrer sur des projets liés, soit par l’actionnariat, l’emploi ou la proximité géographique à un groupe ou une communauté autochtone. 

Le fonds d’investissement de 50 millions de dollars jouit du soutien des cinq grandes banques et de plusieurs grandes sociétés. Selon son directeur général, Peter Forton, « non seulement l’objectif consiste à obtenir un bon rendement pour les investisseurs, mais également à créer des entreprises autochtones. Nous étudions chaque projet afin d’obtenir le meilleur rendement possible des points de vue financier et social. » 

CAPE œuvre en vue d’améliorer les choses. Un volet clé de sa mission est de reconnaître que les jeunes autochtones représentent le segment de la population qui connaît la plus forte croissance démographique au pays et que le système actuel perpétue les difficultés et les problèmes qui sont malheureusement devenue monnaie courante chez les Autochtones.  L’initiative a pour objectif d’aider les collectivités autochtones à créer ou développer des entreprises profitables, certes, mais également à former des gestionnaires et des propriétaires pour qu’ils deviennent des partenaires actifs de l’économie. Il s’agit d’un autre exemple de la façon d’aider les Premières nations au lieu de leur « faire la charité. »

Pour être admissibles, les entreprises autochtones doivent démontrer une durabilité à long terme et présenter un plan d’affaires articulé, clair et complet. Elles doivent également générer un rendement convenable sur les capitaux investis. Non seulement elles recevront une aide financière, mais CAPE les conseillera et leur offrira des services de mentorat pour assurer une croissance assortie de la gestion, de la gouvernance et de la capitalisation nécessaires. 

Je félicite M. Martin et l’ensemble de l’organisation du Fonds CAPE pour leurs efforts auprès des peuples autochtones du Canada et j’espère que des initiatives comme CAPE et One Earth Farms contribuent à montrer aux entreprises, investisseurs et gouvernements au Canada que les peuples autochtones sont de sérieux partenaires en affaires.


Textes récents

Les Autochtones du Canada: la terminologie

24 mars, 2014 | Par le sénateur Charlie Watt | Les différents termes utilisés pour désigner les Autochtones du Canada peuvent porter à confusion chez certains.

La souveraineté de l'Arctique : Partie quatre

7 mars, 2014 | Par le sénateur Charlie Watt | Le Dr Dalee Sambo Dorough, membre experte et vice-présidente de l’Instance permanente sur les questions autochtones des Nations Unies, partage mon opinion et estime « qu’aucun État ne devrait pouvoir se servir du régime de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) et de dispositions des traités pour réclamer des portions du territoire de l’océan Arctique et du fond marin qu’occupent les Inuits et auquel ils ont droit, sauf s’ils sont consultés et s’ils y consentent ».

30e anniversaire

3 mars, 2014 | Par le sénateur Charlie Watt | Je viens de célébrer un anniversaire au Sénat et j’aimerais remercier mes collègues pour leurs aimables paroles.

La souveraineté dans l'Arctique : Partie trois

28 févr., 2014 | Par le sénateur Charlie Watt | L’an dernier, le Dr Claudio Aporta de l’Université de Dalhousie a rédigé un rapport intitulé Inuit Trails and Arctic Occupancy. Son travail est unique. En effet, il est le premier à compiler et à analyser clairement les cartes historiques de l’occupation par les Inuits de l’Arctique. Le Dr Aporta s’est servi de récits écrits, souvent basés sur d’autres documents historiques, et sur l’histoire orale pour écrire son rapport.

La souveraineté dans l’Arctique : Partie deux

21 févr., 2014 | Par le sénateur Charlie Watt | À l’automne 2012, le caucus libéral du Sénat a chargé Hutchins Legal Inc. de produire un rapport, lequel s’intitule Les Inuits : Partenaires de traités du Canada ou agents libres? Argument en faveur d’une approche concertée entre les Inuits et le Canada en vue de régler les conflits de souveraineté dans l’Arctique.
« 1 2 3 4 5  ... »