Discours et débats

Réception en comité plénier de représentants des Collectivités autochtones

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 12 juin 2008 par Patrick Brazeau, chef national, Congrès des Peuples Autochtones

Patrick Brazeau, chef national, Congrès des Peuples Autochtones:

Honorables sénateurs, c'est un plaisir et un honneur pour moi d'être ici au nom du Congrès des Peuples Autochtones et, pour la deuxième fois en autant de jours, de pouvoir m'adresser à la Chambre des communes et, maintenant, au Sénat.

Le premier ministre a vraiment fait une annonce historique hier. On utilise beaucoup trop souvent le qualificatif « historique » à toutes les sauces. Cependant, notre présence sur le parquet de la Chambre des communes hier marquait véritablement un événement historique. C'était une occasion de grande fierté, particulièrement pour les survivants des pensionnats indiens qui assistaient à l'événement et pour les téléspectateurs qui étaient à l'écoute partout au Canada.

Une forte majorité de Canadiens autochtones ont bien accueilli ces excuses parce qu'ils ont vu qu'elles étaient sincères. Il faut féliciter le premier ministre du leadership dont il a fait preuve en permettant la tenue de l'événement d'hier, initiative audacieuse qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait prise avant lui.

En tant que jeune Canadien autochtone, je suis fier de ce qui s'est passé hier parce que, dans l'ensemble, l'événement s'est déroulé de façon non partisane. Il n'a pas été question de partis politiques, mais plutôt de faire ce qui s'imposait tant sur le plan humain que sur le plan moral. Nous en remercions également les sénateurs.

La question des pensionnats indiens est aussi une question de droits de la personne. On nous a demandé ce qu'on pouvait faire pour s'assurer que le partenariat entre le gouvernement du Canada et les peuples autochtones soit plus fort dans ce pays.

Le Sénat est actuellement saisi du projet de loi C-21, qui porte sur les droits de la personne. Pendant 30 ans, on a nié aux Canadiens des Premières nations la possibilité de faire appel à la Commission canadienne des droits de la personne dans les cas où ils estimaient que le ministère des Affaires indiennes, le gouvernement fédéral ou divers conseils de bande les avaient traités de façon discriminatoire. Cette question me touche personnellement parce que mes trois enfants sont considérés, selon les termes du gouvernement fédéral, comme des Indiens inscrits. Autrement dit, ils ne peuvent pas se tourner vers la Commission canadienne des droits de la personne s'ils estiment avoir été victimes de discrimination. Je suis citoyen canadien, mais je ne peux pas moi non plus le faire; par contre, mes neveux et nièces, que le gouvernement fédéral considère comme des Indiens non inscrits peuvent faire appel à la commission s'ils jugent avoir été victimes de discrimination. Cette question a fait l'objet de vastes consultations depuis 30 ans; le temps est venu d'aller de l'avant et de cesser de violer les droits fondamentaux des Autochtones.

Honorables sénateurs, je vous demande sans plus tarder, pour mes enfants et pour des centaines d'enfants autochtones du Canada, d'adopter cette mesure législative. Meegwetch.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »