Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Fernand Robichaud

L Nommé au Sénat par le Très honorable Jean Chrétien, le sénateur Fernand Robichaud représente le Nouveau-Brunswick et la division sénatoriale Saint-Louis-de-Kent. Sa nomination remonte au 23 septembre 1997.

Discours et débats

Nortel

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 08 décembre 2010 par la sénatrice Claudette Tardif

L'honorable Claudette Tardif (leader adjoint de l'opposition) :

Honorables sénateurs, le moins que l'on puisse dire, c'est que le monde a été ébranlé d'apprendre en 2008, par la bouche des responsables de Nortel, que la société s'était placée sous la loi de la protection de la faillite. Cette annonce a soulevé de l'incertitude dans l'ensemble de l'économie canadienne et du milieu politique. À mesure que l'information circulait, il est vite devenu évident pour les Canadiens que la faillite de Nortel continuerait longtemps de faire les manchettes.

Toutefois, aucune nouvelle ne peut faire la une sans qu'on ne tienne compte, d'une façon ou d'une autre, de la dimension humaine de l'affaire. Dans le cas de Nortel, on parlait surtout des nombreuses inquiétudes qui tourmentaient les milliers d'employés de Nortel au Canada.

Comme le savent sans doute les sénateurs, le personnel de Nortel était divisé en quatre groupes de pensionnés. Trois de ces groupes étaient syndiqués, tandis que le quatrième ne l'était pas. De son côté, le syndicat des employés s'est immédiatement affairé à organiser des groupes de pression et des manifestations, mais les employés qui n'étaient pas protégés par un syndicat ne savaient pas du tout par où commencer.

En temps de crise, l'instinct pousse souvent les humains à chercher de l'aide auprès des autres, que ce soit les membres de la famille, les amis ou les voisins. Dans le cas de Nortel, les gens se sont tournés vers le gouvernement du Canada. Pour la plupart des employés de Nortel, il était impensable que le gouvernement ne fasse rien pour sauver leurs pensions. Ils se disaient que les politiciens tiendraient sûrement compte de toutes les répercussions et des difficultés auxquelles les employés devraient faire face si leur régime de retraite disparaissait. Dans les cuisines ou autour d'un café, les travailleurs attendaient impatiemment, d'un bout à l'autre du pays, de savoir ce qui adviendrait de leurs pensions, leur gagne-pain.

Pendant des mois, l'appel à l'aide des anciens employés de Nortel est demeuré sans réponse, jusqu'à ce que des membres de l'Association des syndicalistes retraités du Canada en entendent parler. Ces derniers leur ont dit : « Nous allons vous aider. Dites- nous ce dont vous avez besoin. »

En quelques mois, les membres de l'association, de concert avec ceux du conseil exécutif des retraités de Nortel, avaient organisé trois manifestations, une sur la Colline du Parlement et deux devant Queen's Park. Ils ont loué des autocars et trouvé des orateurs, donnant une toute petite lueur d'espoir à tous les retraités de Nortel, tant syndiqués que non syndiqués. Pour les personnes touchées, il était extrêmement réconfortant de sentir l'appui de l'Association des syndicalistes retraités du Canada.

Nortel a fait faillite en 2009. À ce jour, son fonds de pension est le plus important à ne pas avoir pu faire face à ses obligations. Honorables sénateurs, on a entendu parler de ceux qui sont le plus à risque, notamment ceux qui comptent sur des prestations d'invalidité de longue durée qui prendront fin à compter du 31 décembre 2010.

En tant que sénateurs, nous avons des responsabilités à l'endroit de nos concitoyens dans le besoin. Le temps presse. Il ne reste plus que 23 jours de prestations d'invalidité de longue durée pour ceux qui en dépendent. Le gouvernement a la responsabilité d'agir.


Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Les travaux du Sénat

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je prends la parole au nom du leader de l'opposition, le sénateur Cowan, qui devait être à Halifax ce soir pour un engagement public. Je dois vous dire que, lorsque je l'ai appelé pour lui dire que nous allions ajourner pour l'été ce soir, je l'ai senti assez irrité, non pas parce qu'il voulait que nous continuions à travailler comme des galériens, mais parce qu'il avait déjà rédigé un discours qu'il voulait prononcer demain matin.

Les phares à titre de symboles irremplaçables du patrimoine maritime—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Merci, Votre Honneur, et je présente mes excuses à la sénatrice Champagne.

L'inégalité d'accès à la justice—Interpellation

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je sais que la sénatrice Jaffer s'apprêtait à clore ce débat, mais auparavant, je tenais seulement à dire à quel point la question qu'elle a portée à notre attention est importante.

Le Sénat—La promotion et la défense des causes d'intérêt public—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Honorables sénateurs, je sollicite votre clémence à mon égard en cette heure tardive parce que j'ai un discours, mais vous devez comprendre que, pour que l'on puisse souligner dignement le départ de nos cinq collègues sénateurs cette semaine, j'ai cédé mon temps de parole pour que nous puissions rendre hommage aux sénateurs Buth, Segal, Callbeck, Dallaire et Champagne.

L'étude sur les relations internationales du Canada en matière de sécurité et de défense

19 juin, 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Alors, vous pensiez que je n'allais pas prendre la parole, n'est-ce pas? Eh bien, vous vous êtes trompés! Je prends donc la parole pour appuyer ce rapport du Comité de la défense, qui recommande que le Canada participe à la défense antimissile balistique avec le NORAD.
« 1 2 3 4 5  ... »