Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Dennis Dawson

L Le sénateur Dennis Dawson a été élu comme l'un des plus jeunes membres du Parlement dans l'histoire du Canada où il a servi ses électeurs de Louis-Hébert pendant trois mandats consécutifs. Il a été nommé au Sénat le 2 août 2005, et représente la province de Québec et la division sénatoriale de Lauzon.

Discours et débats

L'école secondaire Queen Elizabeth - Félicitations à l'occasion de son cinquantième anniversaire

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 23 juin 2011 par le sénateur Grant Mitchell

L'honorable Grant Mitchell :

Honorables sénateurs, je suis ravi de prendre la parole pour souligner le 50e anniversaire de mon alma mater, l'école secondaire Queen Elizabeth, à Edmonton.

Le samedi 11 juin, le directeur de l'école, Don Blackwell, a accueilli les diplômés et leur famille ainsi que les enseignants, anciens et actuels, à assister à la célébration. Le programme officiel incluait le dévoilement d'une capsule historique et des prestations artistiques par la chorale et des élèves en danse de l'école, prestations qui étaient toutes excellentes.

On a également dévoilé un « mur de la renommée » où ont été intronisés les cinq premiers membres, à savoir Scotty « Bulldog » Olson, ancien champion du monde de boxe poids mouche et membre de l'équipe canadienne olympique en 1988; Tara Feser- Scade, joueuse de basket-ball en fauteuil roulant et membre de l'équipe canadienne paralympique en 2008; Lance Roberts, arbitre de la LNH qui, soit dit en passant, était trop jeune pour avoir arbitré du temps de mon collègue, le sénateur Mahovlich, même s'il aurait sauté sur l'occasion; et Ryan Davidson, chanteur de musique country et western.

J'ai également eu l'honneur de compter parmi les anciens élèves qui a été intronisés, 41 ans exactement après avoir obtenu mon diplôme. Tandis que j'attendais mon tour avec Tara et Scotty, j'ai pensé qu'on allait peut-être me rendre hommage pour mes prouesses athlétiques, mais ce ne fut pas le cas. Bien sûr, on a souligné ma carrière politique, et je suis très heureux d'avoir reçu cet hommage.

Pendant la célébration, beaucoup de bons moments, de personnes extraordinaires et d'expériences importantes me sont revenus à la mémoire. J'y ai revu Clarence Kachman, mon professeur d'éducation physique et entraîneur de lutte, qui a eu une telle influence sur moi. Je me suis souvenu de Mmes Shaw et Mosely, qui m'ont fait apprécier la littérature. J'ai aussi pensé à M. Sparks, l'un de mes professeurs de sciences sociales, qui m'a ouvert les yeux sur la possibilité d'entrer en politique et dans la vie publique.

L'école Queen Elizabeth est un établissement formidable, où les élèves reçoivent, encore aujourd'hui, une excellente formation. Au fil des ans, l'école a desservi une population qui ne rechignait pas au travail. Les élèves comprenaient qu'il faut travailler et mériter tout ce que l'on a dans la vie. Si l'on profitait de tout ce que nous offrait l'école Queen Elizabeth, soit une bonne éducation et, surtout, de bonnes valeurs, on avait de bonnes chances de mener une vie intéressante et productive.

Cette école a été, et est toujours, un véritable microcosme de ce qu'est le Canada, parce que les élèves qui la fréquentent sont d'origines et de cultures très différentes. Ils viennent de partout dans le monde. J'adore cela. On apprend tellement des gens qui arrivent d'ailleurs et nous amènent leur culture, leurs idées et, bien sûr, leur cuisine. Ce mélange de cultures est d'une grande richesse et il nous apprend à accepter les différences. C'est le magnifique héritage qu'emportent les anciens de l'école secondaire Queen Elizabeth.

La dernière fois que j'ai été en contact avec l'école, c'était par l'intermédiaire de Terry Godwaldt, qui a fait un travail remarquable avec le Centre for Global Education, qu'il a créé à cette école. Il a travaillé à un grand nombre de projets, dont DeforestACTION, une initiative dirigée par Abraham Amaouie, un élève de 10e année. L'an dernier, Terry m'a fait connaître l'existence d'un atelier par vidéoconférence sur les changements climatiques et les peuples autochtones. Son projet a recours à un réseau et à une technologie qui ont été perfectionnés et qui servent sans cesse. J'ai pu m'asseoir dans une classe, à Ottawa, et discuter avec des élèves se trouvant dans d'autres classes à des milliers de kilomètres d'ici, au Canada et ailleurs. Des élèves autochtones de l'école Queen Elizabeth agissaient comme modérateurs.

C'est une preuve de plus de l'excellence de cette école, encore aujourd'hui. Je suis très fier d'en être diplômé. Je félicite l'école et tous ses anciens enseignants et élèves, ainsi que ceux qui ont travaillé dans ses services de soutien ou d'administration, et qui ont fait de cette école le modèle qu'elle est depuis 50 ans.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »