Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Maria Chaput

L Experte-conseil, directeur, directrice adjointe, directrice général, auteur, et bénévole sont quelques-uns des rôles et des responsabilités occupés par la sénatrice Maria Chaput au cours de sa carrière. Nommé au Sénat le 12 décembre, 2002, elle est la première franco-manitobaine femme à siéger au Sénat.

Discours et débats

Le Budget des dépenses de 2011-2012

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 26 juin 2011 par le sénateur Grant Mitchell

L'honorable Grant Mitchell :

Honorables sénateurs, je tiens à parler brièvement d'une chose. Je ne voudrais surtout pas empêcher indûment le Sénat de s'ajourner pour l'été, mais quand je pense à l'été, justement, je ne peux m'empêcher de penser à la chaleur, aux gaz à effet de serre et aux répercussions des changements climatiques.

J'aimerais donc revenir sur l'intervention du sénateur Raine, qui a tenté de faire le lien entre météo et changements climatiques, mais qui a fini par admettre qu'elle ne souscrivait peut-être pas entièrement aux données scientifiques sur les changements climatiques ni à la théorie selon laquelle les changements climatiques sont bien réels et seraient attribuables à l'activité humaine. Voici en fait, les mots avec lesquels elle a conclu son allocution : « Ce n'est que lorsqu'une nouvelle tendance perdure pendant des dizaines d'années que l'on peut commencer à croire que nous sommes réellement en présence d'un changement climatique. » Une façon, selon moi, de dire qu'elle n'adhère pas vraiment à cette conclusion.

Cette affirmation pose problème à deux égards. D'une part, le sénateur contredit le premier ministre, qui a clairement souscrit à l'imposition d'une augmentation maximale de 2 p. 100 des émissions de gaz à effet de serre. Cette prise de position est importante parce qu'elle aura des répercussions sur les priorités qui, à leur tour, devront être prises en compte, d'une façon ou d'une autre, dans le budget des dépenses. Qui plus est, le premier ministre a clairement accepté, à deux occasions, la validité des données scientifiques sur les changements climatiques. Il a admis qu'il y avait, à l'échelle mondiale, une augmentation de température de deux degrés et que, par conséquent, il faut gérer et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

De deux choses l'une : soit le sénateur est en désaccord avec le premier ministre, ce qui laisserait entendre qu'il est possible de s'exprimer librement et ouvertement et de contredire cette instance du parti — ce qui signifierait, évidemment, qu'il y a division au sein du caucus, ce qui serait intéressant, pour ne pas dire plus qu'intéressant —, soit le sénateur indique qu'il y a un changement dans les priorités et une absence d'engagement à l'égard de cette position scientifique fort importante.

Je soulève cet aspect de la question parce que l'affirmation faite aujourd'hui par le sénateur suscite très clairement une telle interrogation. Je tiens aussi à dire au Sénat et au premier ministre que j'espère vraiment qu'elle ne correspond pas au point de vue du premier ministre et que celui-ci demeure toujours convaincu de la validité des données scientifiques sur les changements climatiques et du fait que ceux-ci sont attribuables à l'activité humaine.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »