Discours et débats

Bilan-Faim 2011 - Le recours aux banques alimentaires au Canada

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 01 novembre 2011 par le sénateur Wilfred Moore

L'honorable Wilfred P. Moore :

Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd'hui pour souligner la publication du Bilan-Faim, le rapport annuel de Banques alimentaires Canada, et attirer votre attention sur un problème croissant au Canada.

Au mois de mars 2011, le recours aux banques alimentaires a franchi un niveau record, inégalé depuis 2008. En fait, le recours aux banques alimentaires a augmenté de 26 p. 100 par rapport à 2008. Honorables sénateurs, chaque mois au Canada, 851 000 personnes ont recours à une banque alimentaire : 322 000 sont des enfants; 47 p. 100 sont des femmes; 24 p. 100 se sont identifiés comme Métis, Inuit ou membre d'une Première nation; à peu près 20 p. 100 sont des immigrants et 5 p. 100 sont des aînés.

Honorables sénateurs, 12 p. 100 des personnes qui ont recours aux banques alimentaires travaillent, mais ne gagnent pas suffisamment d'argent pour nourrir leur famille. Chaque mois, plus de 90 000 Canadiens demandent l'aide d'une banque alimentaire pour la première fois. C'est une situation déplorable qui mérite toute notre attention.

Dans ma province, la Nouvelle-Écosse, 22 000 personnes ont demandé l'aide d'une banque alimentaire, dont un tiers étaient des enfants, ce qui représente une augmentation de 32 p. 100 par rapport à 2010.

Banques alimentaires Canada recommande trois grands moyens pour réduire le besoin de banques d'alimentation au Canada. En premier lieu : investir dans le logement abordable pour que les Canadiens n'aient plus à choisir entre payer le loyer et nourrir leur famille. Deuxièmement : moderniser le régime d'assurance emploi pour mieux soutenir les travailleurs âgés qui ont perdu leur emploi permanent. Troisièmement : créer des programmes administrés par le gouvernement fédéral pour faire en sorte que les emplois au Canada soient des emplois bien rémunérés.

Devant ces chiffres consternants, je demande au gouvernement de prendre des moyens pour atténuer les pressions sur les familles canadiennes qui ne peuvent plus se procurer la nourriture dont elles ont besoin.

Après tout, le Canada est un des pays les plus riches de la Terre. Nous devrions répondre aux besoins de base de nos citoyens pour qu'ils aient la dignité de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »