Discours et débats

Les femmes et les jeunes filles autochtones portées disparues ou assassinées

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 02 novembre 2011 par la sénatrice Lillian Eva Dyck

L'honorable Lillian Eva Dyck :

Mes questions s'adressent au leader du gouvernement au Sénat. Ma première question pourrait sembler élogieuse.

Je lisais dans un article que le gouvernement prévoit faire préparer un vitrail à la mémoire des femmes autochtones portées disparues ou assassinées, qu'il fera installer à l'entrée principale de la Chambre des communes. Est-ce vrai? Comment le gouvernement compte-t-il obtenir la participation des familles des femmes portées disparues ou assassinées?

{...}

Honorables sénateurs, ma deuxième question concerne encore les femmes autochtones portées disparues ou assassinées. Comme nous le savons tous, c'est l'initiative des Sœurs par l'esprit qui a été la première à sensibiliser les Canadiens à cet important problème national. Pourtant, plutôt que de financer cette initiative, le gouvernement a choisi de réaffecter l'argent à la GRC, pour qu'elle mette sur pied sa propre base de données des personnes disparues. Malheureusement, cette dernière pourrait bien ne pas recueillir le type d'information permettant justement de savoir si les victimes sont d'origine autochtone.

Au lieu de lancer une enquête nationale, comme le lui a demandé l'Assemblée des Premières Nations, l'Association des femmes autochtones du Canada, Amnistie Internationale, KAIROS et des centaines de Canadiens autochtones, le gouvernement semble avoir fermé les yeux sur la question.

Madame le leader du gouvernement au Sénat peut-elle nous dire pourquoi le gouvernement n'a pas écouté les familles des femmes autochtones portées disparues ou assassinées et pourquoi il n'a pas financé la tenue d'une enquête nationale sur les disparitions et les meurtres de femmes et de jeunes filles autochtones? Ce n'est pas un problème seulement en Colombie-Britannique, mais bien dans l'ensemble du Canada, notamment au Manitoba, en Alberta et en Saskatchewan. C'est un problème d'envergure nationale. Les gens supplient le gouvernement de lancer une enquête nationale. Madame le leader peut-elle nous dire pourquoi le gouvernement ne l'a pas fait?

Veuillez s'il vous plait appuyer ici pour lire la question de la sénatrice dans son intégralité

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »