Discours et débats

L'écart en matière d'éducation chez les Autochtones de la Saskatchewan

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 23 novembre 2011 par la sénatrice Lillian Eva Dyck

L'honorable Lillian Eva Dyck :

Honorables sénateurs, le mercredi 9 novembre, l'institut Gabriel Dumont d'études autochtones et de recherche appliquée, en collaboration avec M. Eric C. Howe, de l'Université de la Saskatchewan, a publié un rapport stupéfiant intitulé Bridging the Aboriginal Education Gap in Saskatchewan. Selon le rapport, éliminer l'écart en matière d'éducation entre les Autochtones et les non-Autochtones de la Saskatchewan pourrait générer des retombées aussi élevées que 90 milliards de dollars pour la province. M. Howe en est arrivé à ce chiffre en additionnant les avantages monétaires personnels et les diverses retombées sociétales qu'apporterait l'élimination de l'écart en matière d'éducation par Autochtone en Saskatchewan.

M. Howe a dit ce qui suit : « Les retombées sont stupéfiantes; en effet, les retombées perdues sont supérieures à toutes les ventes de potasse de l'histoire de la Saskatchewan. » Il a poursuivi en ces termes : « Bien que, pour la plupart des Saskatchewannais, la potasse soit la ressource la plus précieuse de la province, les Autochtones sont une ressource plus précieuse encore, mais c'est une ressource dont on ne tire pas parti. »

Selon le recensement de 2006, parmi les Canadiens âgés de 25 à 64 ans, 34 p. 100 des Autochtones n'avaient pas terminé leurs études secondaires, comparativement à 15 p. 100 pour le reste de la population. Seuls 8 p. 100 des Autochtones détenaient un baccalauréat, comparativement à 23 p. 100 chez les non- Autochtones. Si on hissait les Autochtones au même niveau de scolarité que les non-Autochtones, la Saskatchewan et les autres provinces pourraient susciter une croissance économique durable, plus durable que l'exploitation des ressources naturelles.

Selon le rapport, les Autochtones ont un taux de rendement financier à l'éducation supérieur aux Canadiens non autochtones. Pour les Autochtones, le fait de terminer des études secondaires entraîne des retombées de 1,9 million de dollars par élève au cours de sa vie; une formation dans une école technique, des retombées de 3,1 millions de dollars par étudiant au cours de sa vie; et une formation universitaire, des retombées de 6,2 millions de dollars par étudiant au cours de sa vie. Comme M. Howe l'a si judicieusement dit : « Plus on apprend, plus on gagne. »

L'analyse coûts-avantages montre clairement que les investissements dans l'éducation des Autochtone rapportent. J'aimerais féliciter le professeur Eric Howe et l'Institut Gabriel Dumont, qui ont publié cet important rapport. Le rapport incite non seulement la Saskatchewan, mais aussi toutes les provinces du Canada, à combler les lacunes relatives à l'éducation des Autochtones. Ce n'est pas seulement ce qu'il convient de faire; nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de ne pas investir dans ce domaine.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »