Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Maria Chaput

L Experte-conseil, directeur, directrice adjointe, directrice général, auteur, et bénévole sont quelques-uns des rôles et des responsabilités occupés par la sénatrice Maria Chaput au cours de sa carrière. Nommé au Sénat le 12 décembre, 2002, elle est la première franco-manitobaine femme à siéger au Sénat.

Discours et débats

Projet de loi sur le soutien de la croissance de l'économie et de l'emploi au Canada

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 24 novembre 2011 par la sénateure Pierrette Ringuette

L'honorable Pierrette Ringuette :

Honorables sénateurs, je voudrais remercier mon collègue pour le magnifique discours qu'il vient de prononcer pour faire la promotion du projet de loi C-13. Toutefois, si vous regardez sur votre pupitre, vous constaterez que nous sommes saisis d'un projet de loi de quelque 640 pages. Nous allons devoir les étudier rigoureusement, page par page, de sorte que le sénateur vous a peut-être induits en erreur en évoquant l'adoption rapide de cette mesure législative. Cela dépendra du comité et des nombreux témoins qu'il voudra entendre.

Je voudrais également souligner que mon collègue a noté que plus de 100 projets d'infrastructure ont eu beaucoup de succès et ont créé des emplois. Toutefois, je tiens à signaler que le vérificateur général par intérim a indiqué, dans son rapport le plus récent, que le gouvernement ne dispose d'aucune donnée concernant les dépenses d'infrastructure et les emplois créés. Par conséquent, tout cela n'est que pure conjecture puisque ces affirmations ne se fondent sur aucune donnée.

Le sénateur a aussi dit que le budget, qui fait l'objet du projet de loi C-13, encourage l'emploi et que le comité devrait en tenir compte. Toutefois, le sénateur ne nous a pas dit où se situeront les réductions en ce qui concerne les programmes de création d'emplois dans les différentes régions du pays, que ce soit dans le cadre de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique, de l'Agence de développement économique du Québec, ou encore de celles du Nord de l'Ontario et des provinces de l'Ouest. Cela ne comprend évidemment pas les 70 p. 100 d'emplois fédéraux de la région de la capitale nationale qui seront touchés.

Il nous faut comprendre comment se feront ces coupes. S'agit-il de mesures que le gouvernement prendra dans son budget pour ne couper que des emplois occupés par de jeunes Canadiens qui viennent de commencer à travailler au gouvernement fédéral ou qui viennent d'obtenir un contrat et qui sont aux premiers niveaux d'embauche? Ces jeunes Canadiens verront leurs postes éliminés, aussi nous faudra-t-il envisager la possibilité que nous finançons des étudiants qui déclarent faillite et ne peuvent pas rembourser leurs prêts étudiants parce les coupes gouvernementales leur ont fermé les portes du marché de l'emploi. Il est de notre responsabilité de ne pas nous limiter strictement au projet de loi et à son titre. J'ai de sérieuses préoccupations au sujet de la jeune génération de Canadiens, qui connaît le plus haut taux de chômage parmi les Canadiens. Cela mérite certainement notre attention.

Ce n'est pas un hasard si, au cours des dernières semaines, différents groupes du mouvement « Occupy Canada » se sont installés dans certaines grandes villes du pays. Il faut se rendre compte que ces gens ont des perspectives d'avenir différentes de celles qui sont proposées par le gouvernement actuel. Il faut aussi constater qu'il s'agit d'un phénomène que l'on ne retrouve pas seulement au Canada. Donc, selon moi, il nous faut examiner plus en profondeur les compressions budgétaires que le gouvernement propose d'effectuer dans différents programmes.

En ce qui a trait aux revenus de taxes sur l'essence pour les municipalités, je voudrais rappeler à mon honorable collègue que c'est un gouvernement libéral qui a mis cette initiative en place, et le fait qu'elle devienne maintenant permanente est un effet secondaire que vous avez bien reconnu.

Honorables sénateurs, mon honorable collègue au Comité sénatorial permanent des finances nationales a indiqué que nous allions traiter ce projet de loi de manière succincte et rapide. Je crois que cela ne rend pas justice à un projet de loi de quelque 600 pages, étant donné ce qu’il propose dans ce budget.

À titre de membre du Comité sénatorial permanent des finances nationales, je vais certainement m'attarder à veiller à ce que les initiatives énoncées dans ce projet de loi visent à favoriser le mieux- être des citoyens canadiens, et non à maintenir le statu quo.

Veuillez s'il vous plait appuyer ici pour lire ce débat dans son intégralité

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Les travaux du Sénat

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je prends la parole au nom du leader de l'opposition, le sénateur Cowan, qui devait être à Halifax ce soir pour un engagement public. Je dois vous dire que, lorsque je l'ai appelé pour lui dire que nous allions ajourner pour l'été ce soir, je l'ai senti assez irrité, non pas parce qu'il voulait que nous continuions à travailler comme des galériens, mais parce qu'il avait déjà rédigé un discours qu'il voulait prononcer demain matin.

Les phares à titre de symboles irremplaçables du patrimoine maritime—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Merci, Votre Honneur, et je présente mes excuses à la sénatrice Champagne.

L'inégalité d'accès à la justice—Interpellation

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je sais que la sénatrice Jaffer s'apprêtait à clore ce débat, mais auparavant, je tenais seulement à dire à quel point la question qu'elle a portée à notre attention est importante.

Le Sénat—La promotion et la défense des causes d'intérêt public—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Honorables sénateurs, je sollicite votre clémence à mon égard en cette heure tardive parce que j'ai un discours, mais vous devez comprendre que, pour que l'on puisse souligner dignement le départ de nos cinq collègues sénateurs cette semaine, j'ai cédé mon temps de parole pour que nous puissions rendre hommage aux sénateurs Buth, Segal, Callbeck, Dallaire et Champagne.

L'étude sur les relations internationales du Canada en matière de sécurité et de défense

19 juin, 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Alors, vous pensiez que je n'allais pas prendre la parole, n'est-ce pas? Eh bien, vous vous êtes trompés! Je prends donc la parole pour appuyer ce rapport du Comité de la défense, qui recommande que le Canada participe à la défense antimissile balistique avec le NORAD.
« 1 2 3 4 5  ... »