Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Mobina Jaffer

L Nommée au Sénat le 13 juin 2001 par le Très honorable Jean Chrétien, la sénatrice Mobina Jaffer représente la Colombie Britannique et la division sénatoriale Colombie Britannique. En 2005, elle figurait parmi les 100 femmes les plus influentes au Canada.

Discours et débats

Question de privilège (Projet de loi C-18, Loi réorganisant la Commission canadienne du blé)

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 08 décembre 2011 par le sénateur Wilfred Moore

L'honorable Wilfred P. Moore :

Honorables sénateurs, je crois que, par son intervention, le sénateur Cowan a essayé de faire comprendre aux sénateurs le privilège auquel on a porté atteinte, soit le fait que le Sénat se rend complice en étudiant un projet de loi non conforme à la loi. Abstraction faite de l'arrêt rendu hier par le tribunal, la question se pose toujours. Je crois qu'il a raison.

Le sénateur Carignan a parlé de la primauté du droit, de son évolution, du contrôle du roi. Comme notre pays et la Constitution ont évolué, il s'agit à notre point de vue de contrôler l'exécutif. C'est l'une des principales tâches de notre assemblée, honorables sénateurs, l'un des rôles pour lesquels les Pères de la Confédération ont créé notre institution.

Le 24 novembre, le sénateur Brown a dit : « [...] si un parti dirige un gouvernement majoritaire, il peut modifier les lois. » Il a ajouté : « J'affirme qu'un gouvernement majoritaire a le droit de modifier n'importe quelle loi, notamment celle-ci. »

C'est juste. C'est tout à fait exact. Toutefois, il va sans dire que lui et le gouvernement comptent bien que les habitants de notre pays se conformeront aux nouvelles lois. On ne dit pas qu'on n'a pas à suivre les lois actuellement en vigueur. C'est là le point essentiel. Nous avons une loi, que cela plaise ou non. Il est inadmissible qu'un ministre ne s'y conforme pas. Les membres du Cabinet sont les modèles du pays. Ils ne sont pas au-dessus des lois et on compte qu'ils les respectent. Je ne crois pas qu'il soit acceptable qu'on nous demande d'être les complices d'un processus auquel il manque un élément central.

Les sénateurs Plett et Segal, sauf erreur, ont dit que nous avions eu trois campagnes électorales. C'est vrai, mais je n'ai entendu personne dire : « Nous allons nous débarrasser de la Commission canadienne du blé et, pour le faire, nous allons enfreindre la loi. » Je n'ai rien entendu de tel. Je n'ai jamais entendu quiconque dire aux agriculteurs — soit dit en passant, honorables sénateurs, cette question ne concerne pas que les agriculteurs; c'est le cœur de notre démocratie qui est en cause, et tous les Canadiens sont concernés —, je n'ai entendu personne, disais-je, affirmer aux agriculteurs : « Nous allons atteindre notre objectif en faisant fi de la loi. » Les gens seraient descendus dans la rue. Comment pouvons-nous agir subrepticement et penser faire justice au Canada, à la population canadienne? Ce n'est pas correct.

La démocratie est fragile, et elle repose fondamentalement sur la primauté du droit. Nous nous attendons à ce que les gouvernants, les citoyens et tous les organes du gouvernement la respectent. C'est le cœur de notre société civile. Sans cela, à quoi sommes-nous réduits? À la proverbiale république bananière? Ce n'est pas ce que nous sommes. Ce n'est pas ainsi que, dans le monde, on considère le Canada.

Par son intervention, le sénateur Cowan a essayé de nous convaincre qu'il y avait atteinte au privilège. Je crois qu'il a raison.

Votre Honneur, vous avez mené une carrière exemplaire dans le domaine des droits de la personne. Tous ces droits, leur exercice et leur respect, reposent sur la primauté du droit. La primauté du droit ne s'applique pas à temps partiel. On ne l'observe pas à temps partiel en fonction de qui est au pouvoir. La primauté du droit s'applique toujours, et tous doivent la respecter. Votre Honneur, je vous dirai que la question de privilège soulevée par le sénateur Cowan est fondée, et je vous demande de vous prononcer en ce sens.

Veuillez s'il vous plait appuyer ici pour lire ce débat dans son intégralité

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »