Discours et débats

La troisième lecture du projet de loi C-10

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 12 mars 2009 par le sénateur Yoine Goldstein (retraité)

L'honorable Yoine Goldstein :

Honorables sénateurs, je n'avais pas l'intention de prendre laparole sur cette question, mais je vais le faire parce que je veuxsouligner que la question du jour n'est pas tant le budget comme ledroit du peuple canadien à un processus parlementaire. Il ne s'agit pas de savoir si le budget ou si un projet de loi de relance économique sera adopté. Il le sera bel et bien. Mais, ce faisant, nous allons encourager le gouvernement à piétiner le droit démocratique absolu des Canadiens de voir les projets de loi étudiés et corrigés dans le cadre d'une saine réflexion. Les Canadiens ont le droit d'exiger ce travail de notre part.

Par conséquent, je vois d'un très bon œil l'amendement proposé. Je voudrais voter pour. Malheureusement, je ne peux pas parce que, comme le sénateur qui m'a précédé, le sénateur Fraser, l'a dit avec tant d'éloquence, nous avons une obligation envers le peuple canadien. Le gouvernement nous a donné à dessein le rôle ingrat de choisir entre punir le peuple canadien ou nier au Parlement le droit absolu d'étudier les projets de loi. C'est un droit dont l'existence remonte à plusieurs milliers d'années.

Honorables sénateurs, c'est du déjà vu. Dans un autre projet de loi C-10 présenté il y a un an et demi, le gouvernement avait tenté, heureusement sans succès, d'imposer une horrible mesure de censure.

Un de nos comités a déterminé qu'il ne permettrait pas cela. Par conséquent, et heureusement, le projet de loi est mort au Feuilleton au moment du déclenchement d'élections.

Je voterai en faveur du projet de loi parce qu'en dernière analyse, je suis redevable devant les Canadiens. Force m'est d'admettre que le peuple canadien souffre terriblement et que nous lui devons de faire de notre mieux pour atténuer ou minimiser ses souffrances.

J'aimerais cependant que mes collègues se demandent pourquoi le gouvernement s'obstine à enfouir de mauvaises mesures législatives dans des projets de loi pas si mauvais que cela, et empêche ainsi le peuple canadien de profiter de l'excellent système parlementaire qu'il mérite à si juste titre.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »