Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Dennis Dawson

L Le sénateur Dennis Dawson a été élu comme l'un des plus jeunes membres du Parlement dans l'histoire du Canada où il a servi ses électeurs de Louis-Hébert pendant trois mandats consécutifs. Il a été nommé au Sénat le 2 août 2005, et représente la province de Québec et la division sénatoriale de Lauzon.

Discours et débats

La troisième lecture du projet de loi C-10

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 12 mars 2009 par le sénateur Terry Mercer

L'honorable Terry M. Mercer :

Nous venons peut-être d'entendre le premier discours de la campagne électorale du sénateur Prud'homme, lorsqu'il cherchera à se faire élire comme député après avoir quitté cette enceinte.

Je veux être parfaitement clair : les ministériels devraient comprendre que ce n'est pas moi qui ai proféré la pire insulte à leur endroit aujourd'hui, mais madame le sénateur Ringuette. Elle les a comparés à des banquiers. Mon Dieu!

J'aimerais appuyer les amendements proposés à ce projet de loi par les sénateurs Murray et McCoy et ensuite voter contre le budget au complet. Toutefois, samedi matin, je prendrai l'avion et retournerai chez moi. Quand je descendrai de l'avion, je sais qu'il y a de fortes chances que je croise un chômeur à l'aéroport international Robert L. Stanfield à Halifax, en raison du nombre de mises à pied récentes dans ma province natale, soit 300 personnes à Liverpool, 100 personnes à Hanstsport, sans oublier les mises à pied à l'usine de pneus Michelin. Le secteur forestier est en ruine. Je veux regarder ces gens dans les yeux et leur dire que j'ai fait ce que j'ai pu aujourd'hui pour que de l'argent soit consacré à la création d'emplois dans le cadre du plan de relance ou, s'ils reçoivent des prestations d'assurance-emploi, pour qu'ils reçoivent au moins ces cinq semaines de prestations supplémentaires, et Dieu sait que ce n'est pas assez.

Je veux pouvoir regarder ces gens dans les yeux et leur dire que j'ai fait cela. Je ne peux donc pas appuyer les amendements des sénateurs Murray et McCoy.

Je voudrais parler de plusieurs mots que nous avons entendus au Sénat aujourd'hui. Il a été question de « chantage », d'« intimidation » et de « complicité ». Je crois qu'un petit tyran a tenté de nous faire chanter. Je crois que le petit tyran qui dirige ce gouvernement nous a acculés au pied du mur.

Le sénateur Prud'homme a entièrement raison. Il viendra un jour où nous dirons : « Ça suffit » et où nous renverrons un projet de loi à la Chambre des communes. Espérons que ce jour n'arrivera pas parce qu'il y aura bientôt des élections, que le gouvernement va changer et que les bonnes personnes vont enfin diriger le Parlement.

Le sénateur Comeau : Vous pouvez toujours rêver.

Le sénateur Mercer : Je crois toutefois qu'un autre groupe de personnes est complice de tout cela. On pourrait dire que les 413 parlementaires — 308 à l'autre endroit et 105 au Sénat — sont complices de ce qui se passe ici.

Je suis désolé que notre amie de la revue Maclean's ait quitté la tribune de la presse. Elle était ici plus tôt cet après-midi. Les complices dans cette affaire sont les médias de ce pays.

Certains anciens membres très influents des médias sont maintenant sénateurs : les sénateurs Munson, Duffy, Corbin, Fraser et Wallin. Je n'ai pas examiné le curriculum vitae de tous les sénateurs afin de vérifier s'ils ont déjà été journalistes.

Les médias sont complices parce qu'ils n'ont pas pris le temps d'examiner le projet de loi en détail. Ils n'ont pas passé de temps au Comité sénatorial des finances et examiné le travail accompli par le sénateur Mitchell. C'est merveilleux qu'un sénateur libéral de l'Alberta ait découvert le petit jeu de M. Harper.

Les médias de ce pays sont complices parce qu'ils ne font pas leur travail. Ils ne font pas le journalisme d'enquête qui existait avant dans ce pays. Ils ne décortiquent pas ce projet de loi. Ils ne découvrent pas ces choses.

Le sénateur Munson : Nous sommes au Sénat.

Le sénateur Mercer : C'est peut-être vrai.

Le sénateur Ringuette : Les bons sont tous ici.

Le sénateur Mercer : Je ne dirais pas cela. Je ne dirais pas cela pour tous les gens ici.

En plus de M. Harper et de ses copains, qui nous ont causé des problèmes ici, il y a un autre groupe qui est leur complice, à savoir les journalistes. Nous devons les prendre à partie. Ils doivent savoir qu'ils font du tort au public canadien en croyant sur parole les communiqués de presse envoyés par l'édifice Langevin. Leur travail consiste à aller au fond des choses.

L'École de journalisme de l'Université Carleton et l'Université du King's College , à Halifax, produisent de bons diplômés, mais il semble que, à un moment donné, ils aient perdu le goût de faire le travail de journaliste enquêteur pour lequel ils ont été formés. Il est important que quelqu'un ici attire leur attention sur ce fait.

Honorables sénateurs, je voterai malheureusement contre les amendements des sénateurs Murray et McCoy, mais j'appuierai ce projet de loi. Je ne peux pas dire que j'appuie le budget. J'appuie ce projet de loi parce que je veux m'assurer que les chômeurs de ma province puissent profiter des cinq semaines supplémentaires de prestations d'assurance-emploi. C'est la seule raison pour laquelle je vote en faveur du projet de loi C-10.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Les travaux du Sénat

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je prends la parole au nom du leader de l'opposition, le sénateur Cowan, qui devait être à Halifax ce soir pour un engagement public. Je dois vous dire que, lorsque je l'ai appelé pour lui dire que nous allions ajourner pour l'été ce soir, je l'ai senti assez irrité, non pas parce qu'il voulait que nous continuions à travailler comme des galériens, mais parce qu'il avait déjà rédigé un discours qu'il voulait prononcer demain matin.

Les phares à titre de symboles irremplaçables du patrimoine maritime—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Merci, Votre Honneur, et je présente mes excuses à la sénatrice Champagne.

L'inégalité d'accès à la justice—Interpellation

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je sais que la sénatrice Jaffer s'apprêtait à clore ce débat, mais auparavant, je tenais seulement à dire à quel point la question qu'elle a portée à notre attention est importante.

Le Sénat—La promotion et la défense des causes d'intérêt public—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Honorables sénateurs, je sollicite votre clémence à mon égard en cette heure tardive parce que j'ai un discours, mais vous devez comprendre que, pour que l'on puisse souligner dignement le départ de nos cinq collègues sénateurs cette semaine, j'ai cédé mon temps de parole pour que nous puissions rendre hommage aux sénateurs Buth, Segal, Callbeck, Dallaire et Champagne.

L'étude sur les relations internationales du Canada en matière de sécurité et de défense

19 juin, 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Alors, vous pensiez que je n'allais pas prendre la parole, n'est-ce pas? Eh bien, vous vous êtes trompés! Je prends donc la parole pour appuyer ce rapport du Comité de la défense, qui recommande que le Canada participe à la défense antimissile balistique avec le NORAD.
« 1 2 3 4 5  ... »