Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Céline Hervieux-Payette

L Nommé au Sénat par le Très honorable Jean Chrétien, le sénateur Céline Hervieux-Payette représente le Québec et la division sénatoriale de Bedford. Sa nomination remonte au 21 mars 1995.

Discours et débats

Le quatrième Congrès mondial acadien

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 17 juin 2009 par la sénatrice Rose-Marie Losier-Cool (retraitée)

L'honorable Rose-Marie Losier-Cool:

Honorables sénateurs, je vous promets un discours rafraîchissant!

C'est avec beaucoup de plaisir et une très grande fierté que je prends la parole aujourd'hui pour vous parler de l'activité la plus captivante qui va se tenir bientôt au Nouveau-Brunswick et même dans toute la région atlantique. Je vais vous parler du quatrième Congrès mondial acadien, qui aura lieu chez moi, dans la péninsule acadienne, du 7 au 23 août 2009.

Chaque Congrès mondial acadien réunit des Acadiens et des francophones de partout dans le monde, de toutes les provinces et territoires du Canada, mais aussi de la Louisiane, de la Nouvelle- Angleterre et d'ailleurs dans le monde.

Antonine Maillet, notre prix Goncourt, a dit, je crois : « Où il y a un Acadien, il y a l'Acadie ».

Le Congrès mondial acadien de 2009 s'attend à accueillir près de 40 000 visiteurs qui viendront pratiquement doubler la population des 55 000 personnes qui habitent dans la centaine de communautés éparpillées dans la péninsule acadienne.

Le premier Congrès mondial acadien a eu lieu en 1994, dans la région de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Ce congrès a relancé le sentiment de fierté des Acadiens face à la langue française.

Ce congrès a aussi poussé les francophones de ma province à s'impliquer davantage dans la vie politique et sociale de leurs communautés, et il a survolté la vie culturelle du Nouveau- Brunswick francophone en suscitant la création de nombreux festivals, salons du livre, galeries d'art et centres culturels.

Le congrès de 1994 a même été reconnu par l'UNESCO comme l'une des activités de la Décennie mondiale du développement culturel. Mieux encore, à l'occasion de ce congrès, les Acadiens ont été reconnus en tant que peuple par le secrétaire général des Nations Unies de l'époque, Boutros Boutros-Ghali.

Le deuxième Congrès mondial acadien a eu lieu cinq ans plus tard, en 1999, en Louisiane, et le troisième s'est tenu en 2004 dans différentes régions de la Nouvelle-Écosse.

Dès le début, les organisateurs voulaient que le Congrès mondial acadien de 2009 inscrive l'Acadie dans la modernité, implique les communautés de la péninsule, et fasse la promotion du caractère maritime de mon coin de pays. De 2006 à 2008, les organisateurs ont vendu le congrès à chaque occasion qui se présentait, et aussi loin qu'à Poitiers, en Louisiane et à Québec.

Je tiens ici à saluer et à remercier l'équipe de direction du Congrès mondial acadien de 2009 : le président Jean-Guy Rioux, le directeur général Robert Frenette, le directeur administratif Jacques Lanteigne, et j'en passe. Je veux aussi saluer et féliciter Lisette Cormier-Noël, responsable des réunions de familles, et la Fédération des femmes acadiennes et francophones du Nouveau- Brunswick.

Je tiens aussi à remercier les principaux bailleurs de fonds, dont la générosité rendra possible la tenue du Congrès mondial acadien de 2009 : le ministère du Patrimoine canadien, l'Agence de promotion économique du Canada atlantique, le gouvernement du Nouveau- Brunswick, la Fédération des caisses populaires acadiennes, le journal L'Acadie nouvelle, Acadie Presse, le portail Internet Cap- Acadie, et enfin, chacune des communautés de la péninsule acadienne.

Laissez-moi maintenant vous expliquer pourquoi vous voudrez toutes et tous à tout prix venir dans la péninsule au mois d'août.

Je tiens à ce que mes collègues anglophones sachent que, dans la péninsule acadienne, nous utilisons les deux langues officielles. Le Congrès mondial acadien aura lieu principalement en français, mais les habitants de la région vous accueilleront chaleureusement dans votre langue.

Le congrès commencera par une cérémonie au phare de l'île Miscou à 5 heures du matin, le vendredi 7 août. Je vous recommande fortement d'y être, parce qu'il n'y a rien de plus beau que le lever du soleil sur l'Atlantique et parce que les vents sont généralement calmes à cette heure. Plus tard ce matin-là, nous irons tous sur le pont assez élevé qui relie les îles Miscou et Lamèque pour participer à la Marche de l'Acadie : vous en serez décoiffés, c'est garanti!

Le soir, le grand spectacle d'ouverture aura lieu au quai de Shippagan, sous le thème « Racines océanes — l'Acadie accueille ». Ce spectacle mettra en vedette les grands noms de l'Acadie musicale et je vous promets que vous « swingerez ».

Pour ceux et celles qui s'intéressent au milieu des affaires, pourquoi ne pas venir découvrir les entreprises et les industries de la péninsule acadienne pendant la Route des Affaires, qui se tiendra du 9 au 11 août? Ces visites, organisées par l'équipe du Congrès mondial acadien, visent notamment à resserrer les liens commerciaux entre divers entrepreneurs acadiens, de quelque pays qu'ils viennent. Nous souhaitons que la Route des Affaires permette la signature de nouvelles ententes commerciales.

Pour ceux et celles qui s'intéressent à la jeunesse, venez dans ma ville natale, à Tracadie-Sheila, du 12 au 17 août, pour participer au Grand Rassemblement Jeunesse. Nous attendons plus de 400 jeunes de partout dans le monde qui discuteront de trois grands thèmes : les arts et la culture, le leadership et la politique. La marraine du Grand Rassemblement Jeunesse n'est nulle autre que notre Gouverneure générale, la très honorable Michaëlle Jean. Elle prononcera le discours d'ouverture et animera un atelier.

Si vous préférez entendre le bruit ou faire du bruit, je vous invite le 15 août, jour de la Fête nationale de l'Acadie, à venir vous saouler de décibels sur la rue principale à Caraquet. Comme chaque année, on y tiendra le Grand Tintamarre. Cette année, grâce aux nombreux visiteurs que nous attendons, le Tintamarre devrait regrouper pas loin de 40 000 personnes. La journée se terminera par le deuxième spectacle à grand déploiement qui s'appelle « Tintamarre de feux — le temps de se dire ».

Si vous êtes plutôt du genre curieux et que vous vous intéressez aux innovations et aux spécialités acadiennes, pourquoi ne pas visiter Espace Neuf à Poquemouche, du 16 au 20 août? Un minivillage de tentes y sera monté, et vous pourrez y découvrir certains produits et services tout acadiens, dont certaines spécialités culinaires savoureuses.

Le Congrès mondial acadien de 2009 prendra fin le 23 août par une cérémonie de clôture à Néguac, et par le troisième et dernier grand spectacle, à Tracadie-Sheila, sous le thème : « D'une même voix — l'Acadie rassemble ».

Mais que ces grandes activités du Congrès mondial acadien de 2009 ne vous fassent surtout pas manquer toutes les autres. Tout au long du congrès se tiendront dans chaque communauté de la péninsule plusieurs activités : des visites de sites naturels, des sessions d'observation d'oiseaux, des démonstrations de techniques de pêche et des expositions de « hookeuses », de sculpteurs ou de peintres, dont celle de notre propre lieutenant-gouverneur, l'artiste pluridisciplinaire Herménégilde Chiasson.

Il y aura plusieurs concerts de musique classique mettant en vedette les anciens et actuels élèves du Conservatoire de musique de l'Acadie. Il y aura même un vélo-tour de la péninsule du 10 au 14 août, pour ceux et celles qui ont de bons mollets. Et je ne vous parle pas des nombreuses autres activités à plus petite échelle, comme les concerts de chorales locales, les dégustations de homard ou les circuits patrimoniaux.

Parlant de circuits patrimoniaux, je me permets ici un bref aparté touristique pour vous inviter à deux sites patrimoniaux de Tracadie- Sheila, ma ville. Le premier est l'Académie Sainte-Famille, un magnifique bâtiment historique énorme et tout blanc à côté de l'hôpital. C'est là que je suis allée à l'école quand j'étais petite, et l'Académie représente beaucoup pour moi et les gens de Tracadie.

Même si elle n'est plus une école aujourd'hui, l'Académie Sainte- Famille continue sa vocation éducative car elle abrite entre autres des classes de musique, les locaux du collège communautaire et un musée sur le deuxième site que vous devez visiter, celui du lazaret de Tracadie. Je parie que vous ne saviez pas que ma ville a longtemps hébergé et soigné des lépreux, et que son lazaret était le seul dans l'Est canadien.

Le premier lazaret a ouvert ses portes en 1844, et le dernier a définitivement fermé ses portes en 1965. Pendant toutes ces années, les religieuses hospitalières de Saint-Joseph ont soigné, aimé et guéri de nombreux habitants de la péninsule et des étrangers qui arrivaient par bateau. Le musée relate bien et sobrement l'histoire de notre lazaret, dont il ne reste plus que quelques artefacts et un magnifique cimetière avec de belles croix de fer forgé.

Allez-y, honorables sénateurs, et découvrez une facette de notre passé. Si vous voulez en apprendre davantage sur cette page d'histoire des soins de santé au Canada, je vous recommande l'excellent livre de Mary Jane Losier et de Céline Pinet, Les enfants de Lazare : histoire du lazaret de Tracadie.

Avant de terminer, je voudrais rapidement soulever trois autres composantes du Congrès mondial acadien de 2009 qui vous intéresseront probablement. Tout d'abord, la série de conférences Grande jasette. Ces conférences, dispersées dans la péninsule, permettront à de grands noms de l'Acadie ou de la francophonie de vous parler d'enjeux francophones actuels et importants. Les conférences seront prononcées par l'auteur Rino Morin Rossignol, l'ancien juge de la Cour suprême Michel Bastarache, le Dr Réjean Thomas, le secrétaire de l'Organisation internationale de la Francophonie, Abdou Diouf, ou encore le poète Raymond Guy Leblanc.

Je ne pourrais passer sous silence toutes les réunions des familles qui se tiendront pendant le Congrès mondial acadien de 2009. Il y a, à l'heure actuelle, 89 familles qui organisent des réunions pouvant rassembler de quelques centaines à plus de 3 000 participants. Celle des familles Losier, épelées de toutes les façons possibles, aura lieu à Saint-Isidore les 21 et 22 août, et je vais y être. Si vous avez un nom de consonance acadienne, pourquoi ne pas vérifier sur le site web du congrès les dates de l'emplacement de votre réunion de famille?

Enfin, un petit mot sur le Sommet des femmes, qui aura lieu les 21 et 22 août au campus de Shippagan de l'Université de Moncton. Ce sommet, auquel j'aurai l'honneur de participer et durant lequel je prononcerai une conférence, réunira des femmes acadiennes et francophones d'un peu partout sur la planète pour discuter d'enjeux communs et d'autonomisation. Les hommes sont les bienvenus aussi.

Je vais conclure ma « plogue » en vous invitant, pendant que vous serez dans la péninsule pour le Congrès mondial acadien de 2009, à goûter aux vins officiels du congrès fabriqués en France. Les deux rouges sont absolument excellents et le mousseux est très agréable à déguster lorsqu'il fait chaud. Je n'ai pas encore goûté aux deux blancs, mais j'ai l'intention de les découvrir pendant le congrès, sans oublier la bonne bière du Nouveau-Brunswick.

En buvant votre vin, n'oubliez pas d'allumer la radio pour entendre la chanson thème du congrès, Enfin retrouvé, composée par Daniel Léger, de Sainte-Anne. Et n'oubliez surtout pas de rapporter à vos enfants ou à vos petits-enfants l'ensemble souvenir des cinq épinglettes du congrès.

En attendant de vous retrouver dans ma belle péninsule d'ici quelques semaines, honorables sénateurs, je vous invite à consulter le site web du Congrès mondial acadien de 2009 à l'adresse www.cma2009.ca. Vous y trouverez tous les renseignements que vous voulez sur les activités prévues au jour le jour, y compris des suggestions d'hébergement si vous en avez besoin et s'il en reste.

Honorables sénateurs, je vous remercie de votre écoute. Au plaisir de vous retrouver dans mon coin de pays.


Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »