Discours et débats

Le traitement des citoyens canadiens à l'étranger

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 16 septembre 2009 par la sénatrice Mobina Jaffer

L'honorable Mobina S. B. Jaffer :

Honorables sénateurs, la semaine dernière, Yasmin Alibhai-Brown, une journaliste britannique, une amie à moi avec qui j'ai grandi en Ouganda, a lancé son nouveau livre, ici, au Canada. Elle a parlé de quelques Ougandais d'origine asiatique qui ont la chance de trouver asile au Canada et d'autres qui se sont enfuis de leur pays pour fuir la dictature d'Idi Amin.

Lorsque le premier ministre Pierre Elliott Trudeau a dit aux Ougandais d'origine asiatique qu'ils étaient les bienvenus au Canada, il nous a dit qu'il voulait que nous devenions partie intégrante de ce pays formidable et que nous participions à l'édification d'un Canada encore plus formidable. Depuis, les Ougandais d'origine asiatique travaillent fort afin d'être partie intégrante de l'édification de ce pays. Rahim Jaffer a été député à l'autre endroit pendant des années. Quant à moi, j'ai eu l'insigne honneur de travailler avec tous les sénateurs dans cette assemblée. Les Ougandais d'origine asiatique se sont sentis chaleureusement accueillis au Canada et ils sont partie intégrante de la société canadienne.

Il semble que cet accueil se refroidisse depuis quelques années. Lorsque je voyage au Canada, on me demande systématiquement pourquoi le gouvernement vient en aide à certains Canadiens qui sont coincés à l'étranger alors qu'il laisse un autre citoyen canadien, inculpé de meurtre lorsqu'il était un jeune soldat, languir dans les geôles de Guantanamo Bay.

La détention d'une citoyenne canadienne au Kenya pendant trois mois, loin de sa famille, qui s'est produite parce que des fonctionnaires consulaires canadiens ne croyaient pas qu'elle était la personne qu'elle prétendait être, nous interpelle encore davantage. Il aura fallu trois mois avant qu'on libère cette Canadienne.

La situation de cette jeune mère qui a été obligée de subir une telle épreuve suscite énormément de questions. Au Canada, on s'inquiète de plus en plus du fait que l'aide et la protection auxquelles ont droit les citoyens canadiens en voyage à l'étranger est fonction de la couleur de leur peau. En tant que sénateurs, un de nos rôles clés consiste à protéger les minorités. Aucun sénateur ne saurait accepter que des membres des minorités canadiennes soient traités comme des citoyens de deuxième ordre.

Lorsque j'étais enfant, je prenais des leçons de piano et je me rappelle à quel point j'embêtais ma mère lorsque je n'utilisais que les touches noires ou les touches blanches. L'harmonie n'y était pas. Ma mère me disait alors qu'il fallait utiliser les touches noires et les touches blanches pour obtenir des vibrations harmonieuses. Lorsque j'ai eu l'honneur d'être nommée au Sénat en 2001, j'ai vu que mes collègues des deux côtés savaient comment s'y prendre pour obtenir l'harmonie en faisant la promotion de l'égalité pour tous les Canadiens, sans égard à la couleur de leur peau.

Aucun sénateur ne saurait tolérer la perception selon laquelle les Canadiens qui sont à l'étranger sont traités de façon différente, au cas par cas. J'invite les sénateurs à prendre position et à assurer qu'on réserve le même traitement à tous les Canadiens, ici au Canada et particulièrement à l'étranger.


Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Les travaux du Sénat

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je prends la parole au nom du leader de l'opposition, le sénateur Cowan, qui devait être à Halifax ce soir pour un engagement public. Je dois vous dire que, lorsque je l'ai appelé pour lui dire que nous allions ajourner pour l'été ce soir, je l'ai senti assez irrité, non pas parce qu'il voulait que nous continuions à travailler comme des galériens, mais parce qu'il avait déjà rédigé un discours qu'il voulait prononcer demain matin.

Les phares à titre de symboles irremplaçables du patrimoine maritime—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Merci, Votre Honneur, et je présente mes excuses à la sénatrice Champagne.

L'inégalité d'accès à la justice—Interpellation

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je sais que la sénatrice Jaffer s'apprêtait à clore ce débat, mais auparavant, je tenais seulement à dire à quel point la question qu'elle a portée à notre attention est importante.

Le Sénat—La promotion et la défense des causes d'intérêt public—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Honorables sénateurs, je sollicite votre clémence à mon égard en cette heure tardive parce que j'ai un discours, mais vous devez comprendre que, pour que l'on puisse souligner dignement le départ de nos cinq collègues sénateurs cette semaine, j'ai cédé mon temps de parole pour que nous puissions rendre hommage aux sénateurs Buth, Segal, Callbeck, Dallaire et Champagne.

L'étude sur les relations internationales du Canada en matière de sécurité et de défense

19 juin, 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Alors, vous pensiez que je n'allais pas prendre la parole, n'est-ce pas? Eh bien, vous vous êtes trompés! Je prends donc la parole pour appuyer ce rapport du Comité de la défense, qui recommande que le Canada participe à la défense antimissile balistique avec le NORAD.
« 1 2 3 4 5  ... »