Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Céline Hervieux-Payette

L Nommé au Sénat par le Très honorable Jean Chrétien, le sénateur Céline Hervieux-Payette représente le Québec et la division sénatoriale de Bedford. Sa nomination remonte au 21 mars 1995.

Discours et débats

Adoption de la motion tendant à nommer les « Célèbres cinq » sénatrices honoraires

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 08 octobre 2009 par la sénatrice Joyce Fairbairn (retraitée)

L'honorable Joyce Fairbairn:

Honorables sénateurs, j'interviens aujourd'hui pour appuyer la motion du sénateur Cochrane visant à nommer à titre posthume les « Célèbres cinq » — Emily Murphy, Nellie McClung, Irene Parlby, Louise McKinney et Henrietta Muir Edwards — sénatrices honoraires.

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que je participe, dans cette enceinte, au débat animé sur les traces qu'ont laissées derrière elles ces cinq femmes célèbres de l'Alberta, qui ont lutté tout au long des années 1920 pour avoir une chance équitable d'être choisies pour siéger au Sénat du Canada. Le Sénat du Canada, à l'époque, n'accueillait que des hommes.

Les Canadiennes se sont heurtées à de nombreuses lois ineptes qui leur interdisaient de voter aux élections et de se porter candidates, et certainement d'imaginer se voir proposer un siège au Sénat.

En 1929, les « Célèbres cinq » ont réussi, avec beaucoup de vigueur, à écarter les rideaux à Ottawa et à se faire entendre du premier ministère de l'époque. Grâce à leur entêtement, elles ont eu une occasion, à Londres, d'imposer un changement au Sénat du Canada pour qu'il accueille des femmes des quatre coins du Canada, appelées à siéger à la Chambre haute.

Aucune des « Célèbres cinq » n'a eu l'occasion de siéger au Sénat, mais la première femme qui y a été appelée, Cairine Wilson, a ouvert la voie pour le reste d'entre nous, et nous pouvons la saluer tous les jours en entrant au Sénat.

Je tiens à remercier le sénateur Cochrane de nous avoir invités à ouvrir la porte un peu plus et à accéder à une requête de la Fondation Famous Five de Calgary, en Alberta, voulant que ces cinq femmes soient faites sénatrices honoraires parce qu'elles ont marqué l'histoire du Canada.

Voilà une proposition extraordinaire, car l'histoire qu'elle vise à rappeler est déjà illustrée sur une petite hauteur, sous des arbres majestueux, juste à côté du Sénat, sur la Colline du Parlement. Des statues de bronze plus grandes que nature représentent les « Célèbres cinq », que nous pouvons voir tous les jours, assises, debout pour prendre la parole, lisant un livre ou buvant du thé. Rares sont les moments où il n'y a pas un enfant ou un adulte assis sur ces chaises ou sur des genoux de bronze, essayant de déchiffrer ce qui est gravé sur le bronze, à moins qu'ils ne prennent des photographies de ces femmes d'exception.

J'ai grandi à Lethbridge, en Alberta. Il m'était possible de lire l'histoire de ces femmes. Même un enfant ne pouvait pas ne pas être conscient de leur stature. Lorsque je suis arrivée sur la Colline du Parlement, dans les années 1960, comme jeune femme journaliste, j'ai rencontré un homme très intéressant et amusant, un certain Mark McClung. C'était un ancien journaliste qui avait travaillé dans le renseignement de la marine au cours de la Seconde Guerre mondiale, et il a continué de travailler dans la fonction publique pendant que sévissait la guerre froide. Il parlait très bien. Tout cela était fascinant, mais un autre fait était aussi intéressant pour moi : sa mère s'appelait Nellie — Nellie McClung.

J'ai tout de suite été frappée par le fait que, sans le leadership historique de Nellie McClung, d'Emily Murphy, de Louise McKinney, de Henrietta Muir Edwards et d'Irene Parlby, dirant ces premières années d'apprentissage, je n'aurais pas pu siéger au Sénat du Canada, aux côtés de tant de collègues et amis brillants et intéressants.

Aujourd'hui, je me souviens, et je reste liée au groupe de femmes qui, à Calgary et dans le Canada tout entier, veille sur le legs des « Célèbres cinq ». Un homme remarquable, Francis Wright, est profondément engagé dans le travail de la fondation de Calgary. Madame le leader du gouvernement et moi avons travaillé jour et nuit pour faire en sorte que le Sénat appuie la création de nos bronzes extraordinaires de ces « personnes » sur la Colline du Parlement et pas ailleurs. Nous avons vécu une ou deux journées fort difficiles. Le leader du gouvernement et moi étions sans cesse au téléphone, nous joignions les mains et nous étions presque en prière, espérant que rien ne tourne mal. Quoi qu'il en soit, tout s'est bien passé. Francis Wright est resté à la tribune tout le temps, gardant espoir. Je reverrai ces amis à Calgary très bientôt. J'espère que nous aurons une réponse favorable, comme celle que nous a donnée notre collègue au Sénat. Nous l'en remercions.


Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »