Discours et débats

Les femmes dans les forces armées

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 04 novembre 2009 par la sénatrice Jane Cordy

L'honorable Jane Cordy :

Honorables sénateurs, la Semaine des anciens combattants a lieu du 5 au 11 novembre au Canada. C'est le moment, à chaque année, de penser à ceux qui ont sacrifié leur vie pour notre pays et de rendre hommage à tous ceux qui ont servi notre pays en temps de guerre comme en temps de paix. C'est dans cet esprit que j'aimerais reconnaître la contribution des Canadiennes qui se sont engagées pour servir notre pays.

Les femmes ont commencé à s'enrôler dans les forces armées en tant qu'infirmières en 1885. Leurs fonctions se sont diversifiées pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Elles ont reçu un entraînement paramilitaire dans le maniement des armes légères, les premiers soins, la mécanique, l'arrimage des parachutes et la conduite du matériel mobile lourd. Même si les femmes commençaient à recevoir une formation plus diversifiée en vue de rôles plus variés dans les forces armées, la grande majorité de ces rôles étaient destinés à la réserve et aux unités territoriales.

Ce n'est que récemment que l'image des femmes servant dans les Forces canadiennes uniquement en tant qu'infirmières a commencé à changer. C'est seulement en 1989 que tous les postes des Forces armées canadiennes, à l'exception de ceux dans les sous-marins, ont été offerts aux femmes, et ce n'est qu'en 2000 que les postes dans les sous-marins ont eux aussi été offerts aux femmes. Aujourd'hui, les femmes constituent un peu plus de 15 p. 100 du personnel des Forces canadiennes. Elles sont présentes dans toutes les branches, y compris celles de combat.

Mon travail à l'OTAN m'a aidée à mieux saisir la réalité du besoin de la présence de femmes au sein des forces de maintien de la paix et de sécurité dans les diverses zones de conflit dans le monde. Les femmes sont de plus en plus en demande, peu importe le rôle ou le rang, au sein des forces de maintien de la paix de l'OTAN.

Le Comité sur les femmes de l'OTAN a pour but de conseiller l'OTAN et les pays membres sur des sujets d'importance qui touchent les femmes des forces armées de l'alliance, comme la promotion du recrutement, la formation et la qualité de vie pour le personnel féminin.

Les femmes militaires présentent de nombreux avantages quand elles sont déployées comme membres des forces de maintien de la paix et de la sécurité. Souvent, les femmes victimes de violence trouvent qu'il leur est plus facile de parler et de s'ouvrir à une autre femme quand elles demandent de l'aide.

Les femmes militaires sont utiles aux postes de contrôle de la circulation quand la recherche d'armes illégales oblige à procéder à une fouille d'autres femmes. La seule présence de ces femmes militaires rappelle également aux femmes qu'elles aident là-bas qu'elles peuvent prendre le contrôle de leur vie.

Les femmes militaires peuvent également jouer un rôle en encourageant plus de femmes de la région à participer au maintien de la paix.

En parlant du maintien de la paix au Kosovo, la colonel Annicq Bergmans, ancienne présidente du Comité du personnel féminin des forces de l'OTAN, a dit ce qui suit : « Pour faire progresser les négociations avec les hommes d'un village, il nous fallait parfois entrer en contact avec les femmes de ce village et les convaincre, car c'était elles qui, en fait, détenaient le pouvoir. »

Honorables sénateurs, c'est un honneur pour moi de rendre hommage à toutes les femmes qui ont servi le Canada avec distinction au fil des ans et qui continuent de le faire aujourd'hui dans des pays lointains et, en fait, au pays.


Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Les travaux du Sénat

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je prends la parole au nom du leader de l'opposition, le sénateur Cowan, qui devait être à Halifax ce soir pour un engagement public. Je dois vous dire que, lorsque je l'ai appelé pour lui dire que nous allions ajourner pour l'été ce soir, je l'ai senti assez irrité, non pas parce qu'il voulait que nous continuions à travailler comme des galériens, mais parce qu'il avait déjà rédigé un discours qu'il voulait prononcer demain matin.

Les phares à titre de symboles irremplaçables du patrimoine maritime—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Merci, Votre Honneur, et je présente mes excuses à la sénatrice Champagne.

L'inégalité d'accès à la justice—Interpellation

19 juin, 2014 | Par la sénatrice Joan Fraser | Chers collègues, je sais que la sénatrice Jaffer s'apprêtait à clore ce débat, mais auparavant, je tenais seulement à dire à quel point la question qu'elle a portée à notre attention est importante.

Le Sénat—La promotion et la défense des causes d'intérêt public—Interpellation

19 juin, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Honorables sénateurs, je sollicite votre clémence à mon égard en cette heure tardive parce que j'ai un discours, mais vous devez comprendre que, pour que l'on puisse souligner dignement le départ de nos cinq collègues sénateurs cette semaine, j'ai cédé mon temps de parole pour que nous puissions rendre hommage aux sénateurs Buth, Segal, Callbeck, Dallaire et Champagne.

L'étude sur les relations internationales du Canada en matière de sécurité et de défense

19 juin, 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Alors, vous pensiez que je n'allais pas prendre la parole, n'est-ce pas? Eh bien, vous vous êtes trompés! Je prends donc la parole pour appuyer ce rapport du Comité de la défense, qui recommande que le Canada participe à la défense antimissile balistique avec le NORAD.
« 1 2 3 4 5  ... »