Discours et débats

Le sénateur Grafstein souhaite que le salaire minimum soit augmenté

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Déclaration faite le 19 octobre 2007 par le sénateur Jerahmiel Grafstein (retraité)

L'hon. Jerahmiel S. Grafstein:

Honorables sénateurs, hier, j'ai remis en cause la sagesse du gouvernement de l'Ontario, province que je suis fier de représenter, parce qu'il semble refuser de porter le salaire minimum à 10 $. Après ma déclaration, le sénateur Murray a demandé si le gouvernement fédéral avait une norme en cette matière. J'ai été étonné, tout comme lui, de constater que le gouvernement fédéral a renoncé, il y a quelques années, à établir une ligne directrice sur le salaire minimum dans l'ensemble du Canada.

J'ai fouillé un peu plus la question. Je ne voulais pas prendre à parti ma seule province, mais je crois que les renseignements qui suivent intéresseront les sénateurs qui représentent d'autres provinces ou régions. J'ai un bref résumé des salaires minimums versés aux travailleurs adultes en 2004 dans l'ensemble du Canada. Ce sont les dernières données que j'ai trouvées, et je vais essayer de les mettre à jour si possible. Voici la liste : Alberta, d'octobre 1999 à 2004, 5,90 $ — je répète, 5,90 $; Colombie-Britannique, 1er novembre 2001, 8 $; Manitoba, avril 2004, 7 $; Nouveau- Brunswick, janvier 2004, 6,20 $; Terre-neuve, 2 novembre 2002, 6 $; Territoires du Nord-Ouest, décembre 2003, 8,25 $; Nouvelle- Écosse, avril 2004, 6,50 $; Île-du-Prince-Édouard, janvier 2004, 6,50 $; Québec, mai 2004, 7,45 $; Saskatchewan, novembre 2002, 6,65 $; Yukon, octobre 1998, 6,20 $. Nous avons déjà parlé du cas de l'Ontario.

À considérer cette affaire, honorables sénateurs — et le Comité sénatorial permanent des banques et du commerce a étudié la question de la productivité —, je n'ai pu trouver aucune preuve convaincante montrant qu'un salaire minimum de 10 $ dans l'ensemble du Canada puisse de quelque façon nuire à notre productivité ou à notre compétitivité. J'invite les honorables sénateurs à réfléchir à la question et à intervenir auprès du gouvernement de la province ou de la région qu'ils représentent pour faire corriger cette situation fort insatisfaisante, car on ne reconnaît pas les efforts des travailleurs pauvres qui cherchent à instruire leurs enfants et à les éduquer pour qu'ils deviennent des citoyens qui contribuent à la prospérité de notre pays.

Déclarations récentes des sénateurs libéraux

Projet de loi sur le contrôle par les premières nations de leurs systèmes d'éducation

10 avr., 2014 | Par la sénatrice Lillian Eva Dyck | Honorables sénateurs, j'aimerais faire quelques observations au sujet de cette motion. Je l'appuie sans réserve. L'adoption d'une loi sur l'éducation des Premières Nations est très importante pour le bien-être des Premières Nations des quatre coins du Canada, et surtout pour les jeunes Autochtones.

L'écart entre les riches et les pauvres

10 avr., 2014 | Par le sénateur Céline Hervieux-Payette | Qu'entend faire le gouvernement pour tirer les enseignements de la crise financière, réduire les inégalités de la richesse et s'inspirer d'autres juridictions qui ont commencé à mettre la pédale douce sur des rémunérations qui n'ont rien à voir avec la productivité des gens qui reçoivent le salaire moyen d'un Canadien en une demi-journée?

La transmission télévisée des travaux du Sénat

10 avr., 2014 | Par le sénateur Grant Mitchell | Quelle est l'opinion du leader à ce sujet?

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Cette recommandation a reçu l'appui unanime du Sénat; j'en déduis donc, sénateur, que vous serez tout à fait disposé à la faire valoir auprès du gouvernement.

Un régime national d'assurance-médicaments

10 avr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Ma question est donc la suivante : le gouvernement fera-t-il du programme national d'assurance-médicaments une priorité?
« 1 2 3 4 5  ... »