Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Lillian Dyck

L La sénatrice Lillian Dyck a été nommée au Sénat en 2005 par le Premier ministre Paul Martin pour représenter la Saskatchewan. Avant de devenir sénatrice, la sénatrice Dyck était l'une des plus grandes neurochimistes du Canada et ses recherches ont beaucoup aidé à la découverte de médicaments permettant de traiter des maladies comme le Parkinson, la schizophrénie et l'Alzheimer, de même qu'à l'obtention de brevets.

Qui sont les sénateurs et que font-ils?

Publié le 28 février 2008

Le Sénat du Canada se compose d’hommes et de femmes qui viennent de tous les horizons professionnels. Gens d’affaires, avocats, enseignants, chirurgiens, leaders autochtones et journalistes, entre autres, ils ont œuvré dans l’agriculture, l’environnement, le secteur manufacturier, l’industrie pétrolière et gazière, l’industrie des pêches, les syndicats, l’économie, les services policiers, les forces armées et, bien sûr, en politique fédérale, provinciale et municipale. Ces compétences variées permettent aux sénateurs d’aller à l’essentiel de projets de loi complexes et de mener des enquêtes pertinentes. Saisissant bien les enjeux, les sénateurs peuvent les scruter à fond et se montrer sensibles aux besoins des personnes et des organisations concernées.

Ainsi, d’anciens ministres, hauts fonctionnaires, premiers ministres provinciaux et chefs de parti apportent une contribution précieuse au travail parlementaire par leur connaissance approfondie du processus législatif et des affaires publiques.

En 1983, par exemple, un comité spécial du Sénat s’est penché sur le projet de loi visant à créer un Service canadien du renseignement de sécurité. Or, le président de ce comité était un ancien greffier du Conseil privé qui connaissait fort bien les questions de sécurité. Le comité a donc passé au crible le projet de loi et recommandé tant de changements que la Chambre des communes a dû le retirer pour le remanier en profondeur. Les deux chambres ont ensuite adopté la nouvelle version à la lumière des recommandations du Sénat.

Le Sénat, où l’on trouve des sénateurs d’origines ethniques et de religions très diverses, est de plus en plus le miroir de notre société multiculturelle. Les collectivités autochtone et noire du Canada y sont représentées, tout comme les Canadiens d’origine arabe, grecque, italienne, juive et ukrainienne notamment.

Les fondateurs de la Confédération souhaitaient que les personnes nommées au Sénat aient une expérience substantielle. C’est pourquoi les sénateurs devaient avoir au moins 30 ans. Ils étaient aussi nommés à vie pour leur permettre d’acquérir de l’expérience parlementaire. Le Parlement s’est inspiré du modèle offert par les juges pour imposer, en 1965, la retraite obligatoire à 75 ans. Au moment de la publication de cette brochure, en 1997, l’âge moyen des sénateurs était de 64 ans, contre 52 ans environ pour les députés.

Le renouvellement complet du Sénat prend environ 17 ans. Cette continuité crée un genre de mémoire institutionnelle persistante. Les sénateurs peuvent ainsi suivre de grandes questions dans le temps, nouer des relations de travail durables et acquérir une connaissance approfondie des rouages du Parlement.

Réponses récemment publiées

Comment devient-on un sénateur?

28 févr., 2008 | Par |

Que se passe-t-il au Sénat?

28 févr., 2008 | Par |

Qu'est-ce que le Sénat?

28 févr., 2008 | Par |

Les femmes au Sénat

28 févr., 2008 | Par |
« 1 »