Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Fernand Robichaud

L Nommé au Sénat par le Très honorable Jean Chrétien, le sénateur Fernand Robichaud représente le Nouveau-Brunswick et la division sénatoriale Saint-Louis-de-Kent. Sa nomination remonte au 23 septembre 1997.

Publications

Le Canada du projet de loi C-31 n’est plus celui où j’ai trouvé refuge

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Publié par la sénatrice Mobina Jaffer le 19 juin 2012

Il y a 40 ans, ma famille et moi-même arrivions au Canada à la recherche d’un refuge après avoir quitté l’Ouganda d’Idi Amin. Nous avions tout perdu. Nous étions effrayés et désemparés et nous avions comme seules possessions les vêtements que nous avions sur le dos. Et pourtant, malgré le fait qu’on venait de nous expulser de force de la seule maison que nous n’ayons jamais connue, nous avons eu une chance inouïe. Le gouvernement du Canada et les Canadiens nous ont accueillis à bras ouverts, ma famille et moi ainsi que des milliers d’autres réfugiés asiatiques de l’Ouganda. Lorsque notre pays nous a rejetés, les Canadiens nous ont accueillis. Je leur en serai à jamais reconnaissante.

J’ai moi-même été une réfugiée et ma plus grande peur est que les Canadiens, malgré leur grande ouverture, ne ferment un jour leurs portes aux réfugiés s’ils estiment qu’il y a des abus dans le système. Je suis donc la première à affirmer qu’il nous faut un système d’immigration et de protection des réfugiés équitable, uniforme et efficace. Je ne crois toutefois pas que le projet de loi C-31, Loi visant à protéger le système d’immigration du Canada, est la solution. Non seulement ce projet de loi va à l’encontre de la Constitution et des obligations internationales du Canada, mais encore il change l’image que projette le Canada.

Le projet de loi a été adopté à la Chambre des communes et le Sénat doit maintenant l’étudier et en débattre. À titre de porte-parole concernant le projet de loi C-31, j’ai eu l’occasion de m’adresser à mes collègues lors de la deuxième lecture du projet de loi plus tôt cette semaine pour faire la lumière sur quelques-unes des nombreuses dispositions controversées et injustes qu’il contient. J’ai pu expliquer quelles seront les incidences du projet de loi sur notre pays ainsi que les menaces qu’il représente pour les valeurs fondamentales du Canada, comme la justice, la compassion et la tolérance.

Par exemple :

  • Un vote pour le projet de loi C-31, c’est un vote pour la création d’un système de réfugiés à deux vitesses : un système qui n’offre pas à tous les demandeurs d’asile une audience impartiale où chaque cas est examiné sur les faits et un système où l’on fait des distinctions entre les réfugiés en fonction de leur pays d’origine.

  • Un vote pour le projet de loi C-31, c’est un vote pour un système où l’on traite les réfugiés qui ont été victimes de torture, de violence, de persécution et de violence fondée sur le sexe comme des criminels et non comme des victimes.

  • Un vote pour le projet de loi C-31, c’est un vote pour une loi qui viole nettement la Charte canadienne des droits et libertés et qui va à directement à l’encontre de certaines obligations internationales du Canada.

  • Un vote pour le projet de loi C-31, c’est un vote pour le refus d’offrir aux réfugiés les soins de santé les plus élémentaires, même aux femmes enceintes.

  • Enfin, un vote pour du projet de loi C-31, c’est un vote pour la mise en détention pendant au moins six mois d’enfants de 16 ou 17 ans – qui sont venus au Canada à la recherche d’un refuge – dans des centres qui s’apparentent à des prisons.

Ce n’est pas le Canada que je connais. Ce n’est pas le Canada qui, il y a 40 ans, a accueilli ma famille à la recherche d’un refuge. Nous, Canadiens, devons préserver l’équité et l’intégrité de notre système d’immigration. Nous devons toutefois respecter les principes qui nous rendent si fiers d’être Canadiens, soit la tolérance, la compassion et la justice.


Publications récentes

Les familles d’enfants autistes en crise : rien n’a changé

31 mars, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Le 2 avril est la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Le mois dernier, un comité spécial de l’Assemblée législative de l’Ontario a publié un rapport provisoire sur les services de développement en Ontario. Les recommandations finales seront présentées au gouvernement de l’Ontario en mai.

Reddition de comptes et transparence pour l’ensemble du Parlement

25 mars, 2014 | Par le sénateur Percy Downe | J’ai parlé à de nombreux Canadiens récemment et ils souhaitent plus de transparence et une meilleure reddition de comptes de la part du gouvernement. Ils ne veulent pas de slogans. Ils ne veulent pas de promesses. Ils veulent qu’on agisse, et comme le Sénat et la Chambre des communes sont le lien principal entre les Canadiens et le gouvernement, il est de notre devoir de répondre aux demandes de la population. Les temps changent. Les attentes changent. Les normes changent. Ce qui était acceptable il y a 20 ans ou 10 ans ne l’est plus maintenant.

Harper et le mythe de la création d’emploi

4 févr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Avec près de 46 000 Canadiens qui ont perdu leur emploi en décembre, force est d’admettre que l’économie ne se porte pas aussi bien que le prétend le gouvernement Harper. Même si on nous répète que non seulement notre économie va bien, mais que nous faisons figure de leader mondial à ce chapitre, ce n’est malheureusement pas le cas.

Agents libres chez les sénateurs d’Ottawa : le nouveau Sénat

4 févr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Mercredi, le Sénat est entré dans une ère nouvelle. Justin Trudeau a annoncé que les 32 sénateurs libéraux en exercice ne seraient plus membres du Caucus libéral national. Son but : contribuer à éliminer la partisanerie excessive qui a entravé le Sénat dans son rôle de second examen objectif. Il a promis aux Canadiens que lorsqu’il deviendra premier ministre, il mettra également fin au favoritisme dans les nominations au Sénat en mettant en place un processus public, ouvert, transparent et non partisan pour nommer et confirmer les sénateurs.

Arguments pour un Sénat non élu

30 janv., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Les sénateurs canadiens expriment souvent leur frustration face au peu d’attention que suscitent leurs travaux — l’étude approfondie de politiques et le « second examen objectif » des mesures législatives présentées à la Chambre des communes.
« 1 2 3 4 5  ... »