Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Art Eggleton

L La carrière publique du sénateur Art Eggleton s’étend sur plus de 35 ans, à l’échelon municipal, d’abord à la Ville de Toronto, puis à la Chambre des communes. Il a été nommé au Sénat le 24 mars 2005 par le Très honorable Paul Martin. Il représente la province de l'Ontario.

Publications

La chasse au phoque au Canada pourrait servir de modèle ailleurs

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Publié par la sénatrice Lorna Milne (retraitée) le 18 mars 2009

Objet : « WTO Retaliation Threatened as EU Seal Ban Draws Closer », 4 mars (Embassy)

 

La présente à pour objet de démystifier la chasse au phoque pratiquée au Canada. Pour bien des Canadiens vivant aux abords du golfe du Saint-Laurent, au large de la côte est de Terre-Neuve, et dans le Nord, la chasse au phoque fait partie d’un mode de vie traditionnel depuis des siècles. Des milliers de Canadiens comptent tous les ans sur cette activité comme source importante de revenu.

 

En avril 2007, le Comité des pêches et des océans de la Chambre des communes a affirmé : « [Cette activité] est particulièrement importante pour les populations inuites du Nord qui dépendent depuis des générations des phoques pour leur survie et leur bien-être économique. La menace d’une interdiction d’importer les produits dérivés du phoque en Europe est très réelle pour cette population, et le gouvernement canadien doit défendre plus âprement leurs intérêts sur la scène internationale ».

 

En septembre 2006, j’ai eu la tâche ingrate de reprocher à Loyola Hearn, ministre des Pêches et des Océans, de n’avoir pas réagi correctement à l’appel du Parlement européenne en faveur de l’interdiction de toute vente de produits du phoque canadiens. À l’époque, mon collègue Bill Matthews a dit que l’attitude cavalière du ministre concernant les moyens de subsistance et la réputation de milliers de citoyens du Québec, de Terre-Neuve et Labrador et des peuples autochtones du Canada était absolument inacceptable. 

 

À cette époque, cette industrie rapportait à quelque 5000 à 6000 Canadiens un revenu annuel de 3000 $ environ. Dans des secteurs où le taux de chômage dépasse habituellement de plus de 30 pour cent la moyenne nationale, il s’agit d’un revenu important.

                                               

Malheureusement, M. Matthews avait deviné juste car, sous le présent gouvernement conservateur, la valeur de la chasse au phoque a chuté de 32 à 7 millions de dollars.  Entre-temps, les détracteurs de la chasse au phoque ont continué d’utiliser des images périmées et hors contexte de la chasse au phoque pour déformer l’idée que le public se fait de la chasse. Un des moyens les plus efficaces utilisé par les groupes extrémistes de défense des droits des animaux, c’est de recourir à des  images déformées, faussées, voire trafiquées, de la chasse au phoque.

 

Selon moi, le gouvernement canadien fait tout ce qu’il peut pour que la chasse au phoque soit pratiquée en toute sécurité et sans cruauté.  En 2005, un Groupe de travail de vétérinaires indépendants (GTVI) a été chargé d’examiner la question de la chasse au phoque du Groenland au Canada et de contribuer à la promotion du bien-être des animaux. Le groupe de travail a fait des recommandations pour rendre la chasse moins cruelle, et le ministère des Pêches et des Océans y donne suite après consultation du Groupe de travail et des intervenants de l’industrie.


Dans son rapport le Groupe de travail conclut que la chasse au phoque au Canada est pratiquée avec professionnalisme et est fortement réglementée par rapport à celles pratiquées au Groenland et dans l’Atlantique-Nord. Elle pourrait servir de modèle pour réduire la cruauté de la pratique et la souffrance des phoques dans les autres chasses.

 

Je suis d’accord avec les conclusions d’avril 2007 du Comité des pêches et des océans de la Chambre des communes. La chasse au phoque au Canada est une activité viable pratiquée sans cruauté. C’est un élément fondamental du tissu économique, culturel et social sur la côte Est et dans le Nord du Canada, qui joue un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre écologique avec les autres espèces marines. J’invite vos lecteurs à examiner objectivement tous les articles sur le sujet qui paraissent dans votre publication, puis à tirer leurs propres conclusions.

 

 

Agréez l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

L’hon Lorna Milne,

Sénatrice

Publications récentes

Les familles d’enfants autistes en crise : rien n’a changé

31 mars, 2014 | Par le sénateur Jim Munson | Le 2 avril est la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Le mois dernier, un comité spécial de l’Assemblée législative de l’Ontario a publié un rapport provisoire sur les services de développement en Ontario. Les recommandations finales seront présentées au gouvernement de l’Ontario en mai.

Reddition de comptes et transparence pour l’ensemble du Parlement

25 mars, 2014 | Par le sénateur Percy Downe | J’ai parlé à de nombreux Canadiens récemment et ils souhaitent plus de transparence et une meilleure reddition de comptes de la part du gouvernement. Ils ne veulent pas de slogans. Ils ne veulent pas de promesses. Ils veulent qu’on agisse, et comme le Sénat et la Chambre des communes sont le lien principal entre les Canadiens et le gouvernement, il est de notre devoir de répondre aux demandes de la population. Les temps changent. Les attentes changent. Les normes changent. Ce qui était acceptable il y a 20 ans ou 10 ans ne l’est plus maintenant.

Harper et le mythe de la création d’emploi

4 févr., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Avec près de 46 000 Canadiens qui ont perdu leur emploi en décembre, force est d’admettre que l’économie ne se porte pas aussi bien que le prétend le gouvernement Harper. Même si on nous répète que non seulement notre économie va bien, mais que nous faisons figure de leader mondial à ce chapitre, ce n’est malheureusement pas le cas.

Agents libres chez les sénateurs d’Ottawa : le nouveau Sénat

4 févr., 2014 | Par le sénateur James Cowan | Mercredi, le Sénat est entré dans une ère nouvelle. Justin Trudeau a annoncé que les 32 sénateurs libéraux en exercice ne seraient plus membres du Caucus libéral national. Son but : contribuer à éliminer la partisanerie excessive qui a entravé le Sénat dans son rôle de second examen objectif. Il a promis aux Canadiens que lorsqu’il deviendra premier ministre, il mettra également fin au favoritisme dans les nominations au Sénat en mettant en place un processus public, ouvert, transparent et non partisan pour nommer et confirmer les sénateurs.

Arguments pour un Sénat non élu

30 janv., 2014 | Par le sénateur Art Eggleton | Les sénateurs canadiens expriment souvent leur frustration face au peu d’attention que suscitent leurs travaux — l’étude approfondie de politiques et le « second examen objectif » des mesures législatives présentées à la Chambre des communes.
« 1 2 3 4 5  ... »