Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Catherine Callbeck

L La sénatrice Catherine S. Callbeck a été la première femme au Canada à être élu premier ministre provincial. Elle a été nommée une des 100 plus puissantes femmes canadiennes en 2006. Nommé au Sénat le 23 septembre 1997, elle représente la province de l’Île-du-Prince-Édouard.

Nouvelles & communiqués

Déclaration de la sénatrice Pierrette Ringuette relative à la publication de l’étude du Comité sénatorial permanent des finances nationales sur la pièce canadienne d’un cent

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Publié le 14 décembre 2010

OTTAWA – Aujourd’hui, la sénatrice Pierrette Ringuette donne suite à la publication de l’étude menée par le Comité sénatorial permanent des finances nationales recommandant le retrait de la circulation de la pièce d’un cent.

La sénatrice Ringuette a fait la déclaration suivante :

« Tout en étant d’accord avec les conclusions de l’étude, je tiens à préciser qu’il est regrettable que le comité n’ait pas tenu compte de certains témoignages concernant les recommandations de l’étude.

Le comité recommande d’arrondir vers le cinq sous après l’application des taxes pour les transactions au comptant seulement. Je me suis toutefois maintes fois opposée à cette recommandation, car je crois qu’il ne devrait pas y avoir de discrimination entre les différents modes de paiement.

Appliquer l’arrondissement uniquement aux transactions au comptant aura de nombreuses conséquences qui n’ont pas été convenablement examinées dans le cadre de l’étude.

De nombreux témoins ont fait part de leurs préoccupations à ce sujet, notamment de l’impact que l’arrondissement aux transactions au comptant pourrait avoir sur les choix de modes de paiement que feront les consommateurs, des conflits qu’il pourrait engendrer avec la politique d’exactitude des prix pratiquée au Québec, et de la confusion qu’il pourrait créer à la caisse en raison des deux prix différents.

Cette solution risque d’être injuste pour les personnes n’ayant pas accès à d’autres modes de paiement.

Quelques sous peuvent paraître insignifiants pour certains, mais ils finissent pas s’additionner lorsque les consommateurs font plusieurs petites transactions au cours d’une journée. N’est-ce pas ce même gouvernement qui disait vouloir stimuler l’économie en réduisant de quelques sous la TPS prélevée sur le prix d’un café?

Comme l’a fait remarquer un témoin, quelques sous ont déjà suffi à changer les habitudes des consommateurs, et ces changements pourraient en faire autant.

J’invite les députés qui liront ce rapport et le gouvernement qui décidera du sort de la pièce d’un cent à lire les transcriptions des réunions du comité, plus particulièrement les témoignages de M.  Gaston Lafleur (Conseil québécois du commerce de détail), Mme Diane J. Brisebois (Conseil canadien du commerce de détail) et de M. David Wilkes (Conseil canadien des distributeurs en alimentation), du 28 septembre 2010.

Je leur demande de lire la totalité des témoignages et de prendre le temps de réfléchir aux conséquences de l’arrondissement pour les transactions au comptant seulement. »

Pour lire la transcription intégrale de la réunion du 28 septembre du Comité sénatorial permanent des finances nationales :

http://www.parl.gc.ca/40/3/parlbus/commbus/senate/Com-e/fina-e/pdf/17issue.pdf

Pour plus de renseignements :

Tim Rosenburgh
Bureau de la sénatrice Pierrette Ringuette
613-943-3645


Nouvelles les plus récentes

150 jours d’indépendance
Le caucus libéral du Sénat va de l’avant avec cinq initiatives clés

27 juin, 2014 | Par | Cent cinquante jours se sont écoulés depuis que le chef du Parti libéral Justin Trudeau a annoncé son plan pour réduire la partisannerie excessive et le favoritisme au Sénat, commençant avec l’annonce que tous les sénateurs libéraux deviendraient complètement indépendants du caucus libéral élu. Les sénateurs nouvellement indépendants se sont rencontrés et ont décidé de former le caucus libéral du Sénat, qui a ensuite été reconnu par le Président du Sénat comme l’opposition officielle au Sénat.

L’Agence du revenu du Canada refuse de coopérer avec le directeur parlementaire du budget

19 juin, 2014 | Par | Le sénateur Percy Downe de Charlottetown a obtenu confirmation du directeur parlementaire du budget (DPB) que l’Agence du revenu du Canada (ARC) continue d’empêcher les Canadiens d’avoir accès à d’importantes informations du gouvernement concernant « l’écart fiscal », la différence entre les recettes fiscales que le gouvernement devrait pouvoir percevoir et celles qu’il perçoit en réalité, différence qui résulte de l’évasion fiscale outre-mer.

Le Comité sénatorial dépose un rapport sur l’innovation dans le secteur agricole et agroalimentaire

18 juin, 2014 | Par | Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts a déposé aujourd’hui son rapport intitulé L’innovation agricole : un élément clé pour nourrir une population en pleine croissance. Le comité s’est penché sur les défis du secteur agricole et agroalimentaire et la manière dont la recherche et l’innovation peuvent aider les intervenants à surmonter ces défis tout en s’adaptant au paysage changeant dans lequel ils évoluent.

Le Comité de la sécurité nationale et de la défense dépose un rapport sur la défense antimissiles balistiques

17 juin, 2014 | Par | Le Canada devrait participer au programme américain de défense antimissiles balistiques. C’est ce que le Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense soutient dans son rapport intitulé Le Canada et la défense antimissiles balistiques : S’adapter à l’évolution du contexte de menace, déposé aujourd’hui au Sénat.

La démutualisation de compagnies d’assurance préoccupe les insulaires

13 juin, 2014 | Par | Le sénateur de Charlottetown Percy Downe a exprimé, au Sénat, son opposition aux mesures contenues dans le budget fédéral de 2014 qui portent sur les sociétés mutuelles d’assurances, et plus précisément sur la manière dont ces mesures touchent les habitants de l’Île-du-Prince-Édouard. M. Downe s’inquiète des procédures établies pour la démutualisation de ces sociétés, qui ont été fondées, dans bien des cas, par des agriculteurs qui étaient incapables de souscrire une assurance à juste prix.
« 1 2 3 4 5  ... »