Nouvelles & communiqués

Le gouvernement conservateur manque à son devoir envers les enfants canadiens : Attaque concertée des sénateurs libéraux contre le bilan « honteux » du gouvernement

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Publié le 05 mars 2009

OTTAWA – Lors de la période des questions aujourd’hui, un groupe de sénateurs libéraux a vivement reproché au gouvernement conservateur l’échec de ses politiques en matière de services de garde. À tour de rôle, cinq sénateurs ont fait ressortir un aspect du sombre tableau, en vue de souligner toute l’envergure du problème.

« Le fait que cinq d’entres nous ressentions le besoin de réagir face à l’inaction du gouvernement dans ce dossier important reflète bien, selon moi, tout le sérieux de la situation, a expliqué le sénateur James Cowan, leader de l’opposition au Sénat. En matière de services de garde, le gouvernement conservateur manque tout simplement à son devoir envers les enfants canadiens. »

Dans la salle du Sénat, le sénateur Cowan a fait remarquer que « une des premières décisions du gouvernement après son arrivée au pouvoir a été d’annuler les ententes sur la garde et l’apprentissage de la petite enfance qui avaient été signées avec tous les gouvernements des provinces et des territoires. Le gouvernement conservateur a ainsi privé des familles qui en avaient désespérément besoin de 5 milliards de dollars en subventions fédérales ».

À sa suite, les collègues du sénateur Cowan ont enfoncé le clou. Selon le sénateur Art Eggleton, « une étude coûts-avantages menée au Canada sur la qualité des services d’éducation et de garde de la petite enfance a montré que les retombées sociales et économiques d’un programme de haute qualité peut atteindre 2 dollars pour chaque dollar investi. […] Pourquoi, dans son budget de 2009, le gouvernement n’a-t-il pas jugé bon d’investir sérieusement dans l’éducation et les soins de la petite enfance? »

Pour sa part, le sénateur Jim Munson a déploré le fait que le piètre engagement du Canada dans le secteur de la garde d’enfants attire aussi l’attention à l’étranger. « La communauté internationale nous observe lorsqu’il est question des services de garde, et franchement c’est embarrassant. Aux Nations unies comme à l’OCDE, le Canada a été critiqué à maintes reprises pour ses politiques ratées en matière de garde. […] Même si nous payons les frais de garde parmi les plus élevés au monde, en décembre 2008 le Canada était à égalité au dernier rang, d’après le bulletin de l’UNICEF sur les soins aux enfants».

La sénatrice Claudette Tardif, elle, a enchaîné sur l’échec des crédits d’impôts offerts par le gouvernement afin d’encourager les entreprises à créer des services de garde en milieu de travail. « En 2006, Ressources humaines Canada a étudié l’opportunité des crédits d’impôts pour créer des places de garderie en entreprise. Les employeurs consultés étaient sceptiques. La plupart préféraient établir des partenariats avec des services de garde locaux plutôt que de créer leur propre garderie interne ».

Finalement, la sénatrice Lorna Milne a fait valoir qu’à cause de l’inaction du gouvernement, la grande majorité des enfants de Toronto n’ont pas accès à un service de garde agréé. « Les services de garde accrédités desservent seulement 21 % des enfants de moins de 10 ans à Toronto. Sachant que la dernière plate-forme électorale du Parti conservateur est muette sur la question de l’amélioration de l’accès aux places en garderie au Canada, faut-il supposer que le [gouvernement] se satisfait de savoir qu’à peine un enfant sur cinq a accès à un service de garde agréé à Toronto? »

Selon le sénateur Cowan, face à la tourmente économique, il importe plus que jamais aux Canadiens de voir mettre en œuvre une politique intelligente en matière de garde d’enfants. « Des milliers et des milliers de Canadiens et de Canadiennes essaient de se trouver un nouvel emploi. La tâche est d’autant plus ardue s’ils ne peuvent pas compter sur un service de garde sûr, abordable et positif pour leurs jeunes enfants ».

« La question de la garde d’enfants traverse les dimensions sociale et économique, mais par-dessus tout, c’est une question d’équité. Les familles canadiennes et les enfants ont besoin de mesures concrètes de la part du gouvernement, non pas de la traditionnelle politique de non intervention et de laissez-faire des Conservateurs qui s’est révélée si désastreuse jusqu'à présent », a conclu le sénateur Cowan.


Nouvelles les plus récentes

La sénatrice Hubley propose la création de la Journée nationale du violon traditionnel

2 avr., 2014 | Par | La sénatrice Elizabeth Hubley a présenté aujourd’hui au Sénat un projet de loi visant à instituer la Journée nationale du violon traditionnel.

Caucus ouvert : 26 mars 2014—Des femmes autochtones enlevées et tuées

26 mars, 2014 | Par | Malheureusement, les cas de mères, sœurs, tantes, nièces ou grands-mères enlevées ou tuées sont nombreux dans les populations autochtones du Canada. Depuis longtemps, cette tragédie du point de vue des droits de la personne terrorise les familles et les communautés autochtones. Bon nombre de victimes et de familles souffrent dans l’ombre.

Initiative louable de la chef du Parti vert

4 mars, 2014 | Par | Le sénateur Percy Downe, de Charlottetown, salue le leadership dont a fait preuve la chef du Parti vert, Elizabeth May (Saanich-Gulf Islands, C.-B.) qui s’est engagée à présenter à la Chambre des communes une motion demandant au vérificateur général de mener une vérification complète des dépenses des députés. Cette initiative fait suite à la lettre que le sénateur Downe a fait parvenir à tous les chefs de partis la semaine dernière pour les inviter à prendre une telle mesure.

Le caucus libéral du Sénat : faire le pont entre les Canadiens et le Parlement

26 févr., 2014 | Par | Le caucus libéral du Sénat a annoncé aujourd’hui cinq initiatives découlant de sa nouvelle indépendance afin de transformer la façon de faire de la politique au Sénat.

La Chambre des communes devrait suivre l’exemple du Sénat : les chefs de parti invités à présenter une motion

26 févr., 2014 | Par | Le sénateur Percy Downe, de Charlottetown, a écrit à tous les chefs de parti à la Chambre des communes (lettre ci-jointe) pour que l’un d’eux fasse preuve d’initiative et présente une motion demandant au vérificateur général de mener une vérification complète des dépenses des députés.
« 1 2 3 4 5  ... »