Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Lillian Dyck

L La sénatrice Lillian Dyck a été nommée au Sénat en 2005 par le Premier ministre Paul Martin pour représenter la Saskatchewan. Avant de devenir sénatrice, la sénatrice Dyck était l'une des plus grandes neurochimistes du Canada et ses recherches ont beaucoup aidé à la découverte de médicaments permettant de traiter des maladies comme le Parkinson, la schizophrénie et l'Alzheimer, de même qu'à l'obtention de brevets.

Nouvelles & communiqués

Un comité du sénat annonce des recommendations majeures pour renforcer la présence du Canada dans le Nord

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Publié le 14 mai 2009

Ottawa, 14 mai 2009 – L’évolution rapide du climat dans le Nord soulève d’importantes préoccupations concernant le maintien de la souveraineté du Canada dans le Grand Nord. Selon certains, nous devons exercer notre souveraineté dans le Nord, ou nous la perdrons; le Canada doit assurer une plus grande présence dans le Nord.

Frappés par cette affirmation, les membres du Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et des ressources naturelles ont visité l’ouest de l’Arctique en juin 2008. Ils voulaient comprendre ce que le changement climatique, le développement des ressources et l’importance nouvelle à accorder à la souveraineté signifient pour le Nord. Leur rapport final, intitulé « Le Nord canadien: À traiter avec respect» rendu public hier, analyse en détail l’optique du comité concernant les possibilités d’établir des partenariats entre le gouvernement fédéral et les gens du Nord pour relever les défis de demain.

Le comité comprend qu’il faut assurer notre souveraineté, mais le fait demeure que le Nord canadien est la patrie des quelque 101 300 citoyens qui y vivent. L’avenir du Nord doit être bâti par les Canadiens du Nord eux-mêmes. Selon le sénateur W. David Angus, président du comité, il faut inciter les décideurs à examiner les besoins du Nord. Le double défi du changement climatique et de la souveraineté dans le Nord mérite toute notre attention.

Les sénateurs ont été témoins des effets du changement climatique lors de leur séjour dans le Nord. Ils ont visité des collectivités qui essaient de s’adapter à un environnement imprévisible et entendu leurs appels pour mieux comprendre le changement climatique en faisant de la recherche sur le Nord. Selon le sénateur Grant Mitchell, « ce qui est impressionne quand on parle aux gens du Nord et qu’on constate les effets du changement climatique, c’est l’urgence de la situation. Il faut voir le pergélisol qui dégèle et les rivages qui s’érodent, et à quel point cela se répercute sur l’infrastructure et la vie des gens du Nord. »

Le comité a aussi appris que le développement du Nord continue d’être lié à l’abondance de ses ressources naturelles. Selon des témoins, le développement des ressources est prometteur dans la mesure où les projets sont menés dans l’intérêt des gens du Nord et de façon à protéger leur environnement et leur culture uniques. Pour ce faire, il faut faciliter des modes de gouvernance et de réglementation qui conviennent aux réalités du Nord et qui sont propices à son développement économique.

Les membres du comité qui ont visité l’ouest de l’Arctique sont les sénateurs Tommy Banks, alors président du comité, Bert Brown, Elaine McCoy, Lorna Milne, Grant Mitchell et Nick G. Sibbeston. Lors de leur séjour, ils ont rencontré des dirigeants de collectivités, d’administrations et de nombreux organismes. Neuf recommandations ont été formulées à partir des témoignages qu’ils ont entendus et des expériences qu’ils ont vécues durant leur séjour. Elles renferment selon eux les mesures les plus importantes que le gouvernement fédéral peut prendre pour appuyer les gens du Nord. Le temps est venu de travailler ensemble et d’agir.

Les membres du comité répondront aux questions des médias lors d’une conférence de presse qui aura lieu le jeudi 14 mai 2009 à 13h00 HE, à l’Amphithéâtre national de la presse, 150, rue Wellington, à Ottawa. Les journalistes peuvent aussi participer à la conférence de presse par téléconférence :  
Amérique du Nord : 1-888-265-0464
International/Local : (613) 954-4096
Les participants devront citer le numéro d’identification : 98855140 

 

RECOMMANDATIONS :

• Recommandation 1

Le gouvernement fédéral devrait accroître et maintenir son financement à la recherche dans le Nord et, ce faisant, insister davantage sur la surveillance et la cueillette des données qui permettront de suivre le changement climatique à long terme. En particulier, le financement pluriannuel du programme de surveillance des répercussions cumulatives des T.N.-O. (PSRC) devrait faire l’objet d’une subvention immédiate.

• Recommandation 2

Tout en continuant de financer des mesures visant les répercussions du changement climatique dans le Nord, le gouvernement devrait accroître son financement aux mesures que les municipalités et les gouvernements territoriaux doivent prendre pour s’adapter au changement climatique. Ainsi, il faut s’attaquer aux problèmes du remplacement des routes de glace par des routes permanentes, de l’enfoncement des bâtiments et l’érosion des rives.

• Recommandation 3

Le gouvernement fédéral doit répondre au besoin urgent de la recherche-développement de solutions à la fonte du pergélisol.

• Recommandation 4

Nous exhortons le gouvernement fédéral à fournir des fonds additionnels immédiats pour construire une route permanente entre la gravière dite « Source 117 » et Tuktoyaktuk pour garantir l’achèvement de ce lien vital.

• Recommandation 5

Le gouvernement fédéral devrait faire en sorte que les plans de l’Institut de recherche arctique promis en 2007 dans le budget fasse appelle à un réseau nordique de chercheurs localisés à divers endroits dans le Nord, plutôt qu’à une administration située à un ou deux endroits. Le nom de Réseau de recherche arctique devrait remplacer l’Institut de recherche arctique pour imposer l’idée de réseau.

• Recommandation 6

Étant donné le temps que prennent les études de la Commission conjointe d’examen et de l’Office national de l’énergie, le gouvernement fédéral devrait faire tout son possible pour prendre des décisions rapides concernant l’avenir du gazoduc du Mackenzie une fois les rapports déposés.

• Recommandation 7

En planifiant l’allocation de ressources à l’appui de sa revendication de souveraineté dans le Nord, le gouvernement fédéral devrait reconnaître que son soutien aux populations canadiennes qui doivent relever les défis de la vie difficile dans le Nord est le plus solide argument du Canada dans tout forum international.

• Recommandation 8

On exhorte le gouvernement fédéral à conclure un accord sur le partage des ressources avec les T.N.-O. qui affectera les recettes tirées des ressources au relèvement des normes d’éducation, de logement et de santé pour les habitants permanents du Nord.

• Recommandation 9

Dans ses échanges avec les gouvernements territoriaux et autochtones, le gouvernement fédéral doit s’assurer d’accorder priorité aux décisions locales, en respectant les ententes de collaboration existantes et en encourageant la pleine participation locale au profit des résultats utiles pour les gens du Nord.

Nouvelles les plus récentes

La sénatrice Hubley propose la création de la Journée nationale du violon traditionnel

2 avr., 2014 | Par | La sénatrice Elizabeth Hubley a présenté aujourd’hui au Sénat un projet de loi visant à instituer la Journée nationale du violon traditionnel.

Caucus ouvert : 26 mars 2014—Des femmes autochtones enlevées et tuées

26 mars, 2014 | Par | Malheureusement, les cas de mères, sœurs, tantes, nièces ou grands-mères enlevées ou tuées sont nombreux dans les populations autochtones du Canada. Depuis longtemps, cette tragédie du point de vue des droits de la personne terrorise les familles et les communautés autochtones. Bon nombre de victimes et de familles souffrent dans l’ombre.

Initiative louable de la chef du Parti vert

4 mars, 2014 | Par | Le sénateur Percy Downe, de Charlottetown, salue le leadership dont a fait preuve la chef du Parti vert, Elizabeth May (Saanich-Gulf Islands, C.-B.) qui s’est engagée à présenter à la Chambre des communes une motion demandant au vérificateur général de mener une vérification complète des dépenses des députés. Cette initiative fait suite à la lettre que le sénateur Downe a fait parvenir à tous les chefs de partis la semaine dernière pour les inviter à prendre une telle mesure.

Le caucus libéral du Sénat : faire le pont entre les Canadiens et le Parlement

26 févr., 2014 | Par | Le caucus libéral du Sénat a annoncé aujourd’hui cinq initiatives découlant de sa nouvelle indépendance afin de transformer la façon de faire de la politique au Sénat.

La Chambre des communes devrait suivre l’exemple du Sénat : les chefs de parti invités à présenter une motion

26 févr., 2014 | Par | Le sénateur Percy Downe, de Charlottetown, a écrit à tous les chefs de parti à la Chambre des communes (lettre ci-jointe) pour que l’un d’eux fasse preuve d’initiative et présente une motion demandant au vérificateur général de mener une vérification complète des dépenses des députés.
« 1 2 3 4 5  ... »