Restez en contact

facebook Forum des idées youtube flickr

Rencontrez

Lillian Dyck

L La sénatrice Lillian Dyck a été nommée au Sénat en 2005 par le Premier ministre Paul Martin pour représenter la Saskatchewan. Avant de devenir sénatrice, la sénatrice Dyck était l'une des plus grandes neurochimistes du Canada et ses recherches ont beaucoup aidé à la découverte de médicaments permettant de traiter des maladies comme le Parkinson, la schizophrénie et l'Alzheimer, de même qu'à l'obtention de brevets.

Nouvelles & communiqués

Les navires étrangers entrant dans nos eaux arctiques devront se rapporter aux autorités, selon un rapport du Comité sénatorial des pêches et océans

Plus sur...

Partager

Commentaires

Lisez les commentaires sur cette page ou ajoutez-en un.
Publié le 14 décembre 2009

Ottawa (14 décembre 2009) – Tous les navires étrangers qui entrent dans les eaux canadiennes de l'Arctique devraient se rapporter à NORDREG – le système de trafic de l'Arctique canadien – peu importe leur taille ou leur tonnage, affirme La surveillance des eaux de l’Arctique canadien : Rapport sur le rôle de la garde côtière canadienne, produit par le Comité sénatorial des pêches et des océans. Actuellement, les navires étrangers qui transitent par le Passage du Nord-Ouest ne sont pas tenus de signaler leur présence aux autorités canadiennes, tant qu’ils ne font pas escale.

La juridiction de nos eaux nordiques oblige à renforcer notre Garde côtière, en la dotant notamment de nouveaux brise-glaces polaires polyvalents, pouvant naviguer à l’année. Les navires armés de la garde côtière devraient servir de plateformes pour l’application de la loi dans l'Arctique, de concert avec les autres agences.

« Avec l’importance stratégique et économique accrue de l’Arctique, le Canada doit contrôler davantage la navigation dans nos eaux nordiques, dit le sénateur Bill Rompkey, président du comité. La juridiction de nos eaux arctiques, c’est une question de souveraineté. Il faut aussi protéger l’environnement côtier et marin extrêmement fragile des gens du Nord – surtout  les Inuits qui utilisent ces terres et ces eaux depuis d’innombrables générations. »

Le rapport exhorte la Garde côtière à envisager des opérations nordiques toute l’année, et de les gérer dans le Nord, afin de démontrer le sérieux du Canada dans la protection de ses intérêts et de ceux de sa population du Nord.

En outre, il recommande de créer un Comité du Cabinet sur les affaires arctiques, présidé par le premier ministre et incluant les ministres dont le portefeuille concerne le Nord, afin de développer une politique de l’Arctique de concert avec les trois gouvernements territoriaux.

« Faire participer les gouvernements territoriaux à l’articulation des politiques n’est qu’un élément du renforcement d’une vision nordique approprié au Canada, dit la sénatrice Ethel Cochrane, vice-présidente du comité. Il importe également de faire des Autochtones du Nord des acteurs à part entière dans l’élaboration des politiques et des programmes. »

Le dernier rapport du comité sur la Garde côtière s’inspire de témoignages recueillis à Ottawa et lors d’audiences publiques et de missions d’étude dans l’Arctique occidental.

Pour lire le rapport intégral et ses recommandations, veuillez visite le site du Comité : www.senate-senat.ca/fopo-e.asp

Pour plus d’information, prière de contacter :

Ceri Au
Agente des communications
613-944-9145
1-800-267-7362
auc@sen.parl.gc.ca


Danielle Labonté
Greffière du Comité
613-949-4379
1-800-267-7362
labond@sen.parl.gc.ca


Nouvelles les plus récentes

150 jours d’indépendance
Le caucus libéral du Sénat va de l’avant avec cinq initiatives clés

27 juin, 2014 | Par | Cent cinquante jours se sont écoulés depuis que le chef du Parti libéral Justin Trudeau a annoncé son plan pour réduire la partisannerie excessive et le favoritisme au Sénat, commençant avec l’annonce que tous les sénateurs libéraux deviendraient complètement indépendants du caucus libéral élu. Les sénateurs nouvellement indépendants se sont rencontrés et ont décidé de former le caucus libéral du Sénat, qui a ensuite été reconnu par le Président du Sénat comme l’opposition officielle au Sénat.

L’Agence du revenu du Canada refuse de coopérer avec le directeur parlementaire du budget

19 juin, 2014 | Par | Le sénateur Percy Downe de Charlottetown a obtenu confirmation du directeur parlementaire du budget (DPB) que l’Agence du revenu du Canada (ARC) continue d’empêcher les Canadiens d’avoir accès à d’importantes informations du gouvernement concernant « l’écart fiscal », la différence entre les recettes fiscales que le gouvernement devrait pouvoir percevoir et celles qu’il perçoit en réalité, différence qui résulte de l’évasion fiscale outre-mer.

Le Comité sénatorial dépose un rapport sur l’innovation dans le secteur agricole et agroalimentaire

18 juin, 2014 | Par | Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts a déposé aujourd’hui son rapport intitulé L’innovation agricole : un élément clé pour nourrir une population en pleine croissance. Le comité s’est penché sur les défis du secteur agricole et agroalimentaire et la manière dont la recherche et l’innovation peuvent aider les intervenants à surmonter ces défis tout en s’adaptant au paysage changeant dans lequel ils évoluent.

Le Comité de la sécurité nationale et de la défense dépose un rapport sur la défense antimissiles balistiques

17 juin, 2014 | Par | Le Canada devrait participer au programme américain de défense antimissiles balistiques. C’est ce que le Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense soutient dans son rapport intitulé Le Canada et la défense antimissiles balistiques : S’adapter à l’évolution du contexte de menace, déposé aujourd’hui au Sénat.

La démutualisation de compagnies d’assurance préoccupe les insulaires

13 juin, 2014 | Par | Le sénateur de Charlottetown Percy Downe a exprimé, au Sénat, son opposition aux mesures contenues dans le budget fédéral de 2014 qui portent sur les sociétés mutuelles d’assurances, et plus précisément sur la manière dont ces mesures touchent les habitants de l’Île-du-Prince-Édouard. M. Downe s’inquiète des procédures établies pour la démutualisation de ces sociétés, qui ont été fondées, dans bien des cas, par des agriculteurs qui étaient incapables de souscrire une assurance à juste prix.
« 1 2 3 4 5  ... »